FUTURES STATIONS ORBITALES PRIVEES...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

FUTURES STATIONS ORBITALES PRIVEES...

Message  Mantell le Lun 20 Déc - 17:45

flower

Dans une cinquantaine d'années, nous aurons réalisé de belles choses..
Mais notre problème de propulsion spatiale ne semble pas évoluer..
Mars peut dormir tranquille...

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/bientot-des-stations-spatiales-privees_26734/

Par Rémy Decourt, Futura-Sciences.

L’émergence de nombreux projets de transports spatiaux privés pousse d’audacieux entrepreneurs à envisager la construction de petites stations spatiales. Alors que la durée de vie de l’ISS est prolongée jusqu’en 2020, voire 2025, deux projets, l’un américain et l’autre russe, sont en lice pour devenir le premier complexe orbital privé d’ici quelques années ! Un pari risqué mais qui pourrait être gagnant si le financement suit.

Le tourisme spatial et la commercialisation de l’utilisation de l’espace sont deux activités économiques émergentes, tirées par la volonté des États-Unis de privatiser l’espace et par des acteurs visionnaires comme Space Adventures (qui commercialise des séjours à bord de l’ISS), Virgin Galactic (qui s’apprête à ouvrir un service commercial de vol sub-orbitaux et à la frontière de l'espace) ou encore SpaceX qui a déjà lancé un satellite et réussi le premier vol d’essai de sa capsule orbitale Dragon.

De nouveaux acteurs n’hésitent pas à proposer des séjours dans l’espace à bord d'hôtels ou des escapades de plusieurs jours sur la Lune. De façon plus réaliste, des start-ups spatiales, comme SpaceX, Masten Space Systems et les acteurs historiques du secteur, visent moins le marché du tourisme spatial (aux retombées encore aléatoires) que celui, plus prometteur, du transport de fret et d’expériences. Autre possibilité : le transport de passagers pour le compte de la Nasa, de firmes privées ou du monde universitaire.

Pour les projets de stations spatiales, deux entreprises sont en course. L’Américaine Bigelow Aerospace propose d’utiliser des modules gonflables. Un consortium de firmes russes a quant à lui le soutien de l’Agence spatiale russe (Roscosmos). Ces projets ne sont pas seulement dédiés au tourisme spatial. La recherche et des synergies avec des agences spatiales sont prévues.
Le projet de station spatiale, envisagé par Bigelow Aerospace, s’appuie sur des structures gonflables reliées les unes aux autres.

http://www.futura-sciences.com/uploads/RTEmagicC_ba330_structuresgonflable_bigelowaerospace_txdam16654_ee4535.jpg

Le projet de station spatiale de Bigelow Aerospace s’appuie sur des structures gonflables reliées les unes aux autres. La firme américaine envisage de la satelliser dès 2015 et s'est associée à Boeing pour la conception d’un véhicule spatial dénommé CST-100, qui sera utilisé pour la rejoindre (au bas de l'image, comparaison d'un module gonflable BA 330 de 13,7 mètres contre 8 mètres pour le laboratoire Destiny de l'ISS) © Bigelow Aerospace

Un motel spatial russe

Le concept américain est le plus avancé. Les structures gonflables sont basées sur la technologie Transhab, acquise auprès de la Nasa. Comparativement aux modules en dur, comme ceux de l’ISS, ils répondent aux mêmes critères de sécurité mais offrent davantage d’espace, assurent une meilleure protection contre les radiations et peuvent absorber et dissiper l’énergie d’impact de débris tout en conservant leur forme initiale.

La firme de Las Vegas a déjà lancé deux modules gonflables qui préfigurent les stations Sundancer (trois personnes) et BA330, une station qui pourra abriter jusqu’à six personnes dans un volume de 330 mètres cubes. Le lancement des premiers modules, vers 2015, pourrait être effectué par SpaceX ou United Launch Alliance (Atlas V ou Delta IV). La commercialisation d’activités scientifiques est la principale raison d’être de ce projet. Six clients institutionnels d’Australie, des Pays-Bas, du Japon, de Singapour, de la Suède et du Royaume-Uni ont signé des protocoles d’accord.

Quant au projet russe de Commercial Space Station (CSS), il est commercialisé par Orbital Technologies. La station sera construite et lancée par SP Korolev Rocket et Space Corporation Energia. Elle pourra accueillir jusqu’à sept personnes et sera desservie par des capsules Soyuz, des vaisseaux Progress, voire des engins spatiaux non russes. Plusieurs clients de l’industrie spatiale et de la communauté scientifique se sont déclarés intéressés par ce projet. La vision russe est différente de celle des Américains de Bigelow Aerospace pour qui le tourisme spatial n’est pas une priorité. Les Russes voient leur station comme un hôtel en orbite dans un premier temps puis un motel sur la route de la Lune ou de Mars, mais ne s’interdisent pas d’embarquer des expériences scientifiques ou des chercheurs.

..............................

Cordialement.
JP.
avatar
Mantell
Admin

Messages : 413
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Périgord

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum