UNE INFORMATION SUR HOMO SAPIENS.

Aller en bas

UNE INFORMATION SUR HOMO SAPIENS.

Message  Mantell le Sam 12 Juin - 7:42

flower


Sur:
http://www.hominides.com/html/dossiers/evolution-homo-sapiens.php

Une information sur Homo Sapiens:

Evolution Homo sapiens - Homme moderne
Homo sapiens : 200 000 ans d'évolution

Evolution Homo sapiensEvolution et adaptation
De manière générale l'espèce Homo sapiens a bien sûr évolué depuis son apparition. Ces évolutions peuvent être de deux types, soit elles concernent toute l'espèce (évolution), soit ce sont des adaptations régionales (climat, géographie...).
Nous savons que les origines de l'espèce Homo sapiens sont africaines : les plus anciens fossiles retrouvés sont datés de 195 000 (Omo I) et 156 000 ans (Herto 1) en Ethiopie. Les squelettes sont modernes d'un point de vue anatomique. Ils ont les caractères propre de notre espèce, même s'il y a aussi des caractères rappelant des Homo plus anciens car partagés entre plusieurs espèces. En particulier les structures histologiques osseuses sont semblables à celles des Homo erectus africains et différentes de celles des hommes modernes.
Des fossiles particuliers font parfois l'objet d'une dénomination spécifique, comme Homo sapiens idaltu qui est une sous-espèce d'Homo sapiens.
Homo sapiens, anténéandertaliens, présapiens, homme ancien, archaïque... les terminologies sont nombreuses et couvrent parfois des fossiles identiques. Tout n'est que question de terminologie et de géographie et sera clarifié au fur et à mesure des nouvelles découvertes.

reconstitution d'Homo spaiens IdaltuReconstitution d'Homo sapiens idaltu

Les plus anciens fossiles d'Homo sapiens
Omo 1 Ethiopie

Homo spaiens à Herto en Ethiopie

Qafzeh IX
- 196 000 ans
Kibish Omo 1 (Ethiopie)

- 150 000 ans
Herto (Ethiopie)

- 100 000 ans
Qafezh (Israël)

La stature d'Homo sapiens a fluctué
Les causes des modifications de notre corpulence sont multiples et combinées : génétique, environnement, style de vie mais aussi régime alimentaire.
Les études et les mesures sur cette évolution de l'homme sont en grande partie issues d'Europe, c'est dans cette région que les fossiles sont les plus nombreux sur une longue période.

- Il y a 40 000 ans, au Paléolithique, les hommes de Cro-Magnon mesuraient 183 cm en moyenne c'est-à-dire beaucoup plus que notre taille moyenne actuelle. Nos origines africaines récentes peuvent peut-être expliquer cette grande taille plus adaptée au climat du continent africain. (voir Homme de l'Abri Cro-magnon et les sépultures de Balzi Rossi.
- Il y a 10 000 ans, au Néolithique, notre espèce est plus petite (soit 162,5 cm en moyenne). Changement climatique mondial, nouveau régime alimentaire et ses corrolaires (malnutrition...) sont probablement à l'origine de ce rapetissement.
Le processus évolutif de sélection naturelle est en marche : les individus plus petits ont moins de besoins énergétiques (entre autres) et ont donc plus de chance de survivre et de se reproduire. Jean-Luc Voisin (MNHN) "Certes la diminution de taille peut être due à de nouveau mode alimentaire, mais au néolithique, la nourriture devait être moins restreinte qu’au Paléolithique. En effet l’agriculture et l’élevage permettent d’avoir de la nourriture continuellement et donc les périodes de disette étaient plus rares. Mais, ce nouveau mode de vie nécessite que tous les bras travaillent. Ainsi les enfants sont, dès leur plus jeune âge, associés à des travaux, notamment des portages, physiques ce qui bloquent la croissance. Il faut aussi voir que la taille, comme d’autres caractères humains, subit des variations cycliques"

- Aujourd'hui la taille moyenne (en Europe) est de 175 cm . Cette hausse relativement récente est attribuée aux meilleurs soins de santé et à l'amélioration de notre régime alimentaire. Cette récente et rapide augmentation serait plutôt de l'adaptation que de l'évolution, contrairement aux précédents changements de taille.

A noter, pour Francois Marchal (UMR 6578 - CNRS) : "Concernant les relations générales entre la stature et le climat, on peut raisonablement penser qu'il y a effectivement un phénomène évolutif, sur du long terme... Il y a 40 000 ans les "arrivants" en Europe viennent d'Afrique et sont de grande stature... plusieurs milliers d'années plus tard (voire dizaines de millier d'années) leur stature a diminué. Il y a bien un processus d'évolution. Par contre l'augmentation de la stature que nous avons enregistrée depuis un peu plus d'un siècle n'est pas de l'évolution mais de l'adaptation. En effet, si les conditions de vie s'améliorent, la stature augmente "rapidement" (échelle du siècle), comme sous l'empire romain ou actuellement. Si les conditions se détériorent, la stature diminue, comme à la chute de l'empire romain."
"...il faut bien distinguer les phénomènes adaptatifs (rapides, à l'échelle du siècle environ et réversibles à cette échelle courte) des phénomènes évolutifs (échelle beaucoup plus longue, souvent au moins 10 000 ans et non réversibles à l'échelle du siècle)".
Homme de Grimaldi

Homme de Menton
195 cm Homme de Grimaldi
Balzi Rossi (Italie)
Musée de Paléontologie Humaine de Monaco

190 cm Homme de Menton (en fait une femme)
Grotte du Cavillon (France)
Musée de Préhistoire de Menton

Un cerveau en rapport avec notre taille
En toute logique la taille du cerveau varie avec notre stature et notre morphologie.
S'il y a 100 000 ans les Homo sapiens étaient dotés d'un cerveau de 1500 à 1600 cm3, il était de 1450 cm3 12 000 ans en arrière et il est maintenant en moyenne de 1350 cm3. Le volume du crâne est dépendant de la morphologie globale de l'individu : un nouveau-né doté d'une tête trop grosse ne pourrait pas être expulsé du ventre d'une femme de constitution gracile.
"On sait déjà que, depuis 100 000 ans, il y a une diminution de la taille du cerveau. Le cerveau de l'homme moderne est de 15 à 20 % plus petit que celui de Cro-Magnon. Certaines zones se sont développées alors que d'autres ont diminué. Par ailleurs celui de Néandertal (espèce cousine) était lui même plus important de 20% par rapport à celui de Cro-Magnon. Ce sont des évolutions que nous devons appréhender et tenter d'expliquer". Antoine Balzeau (Paléoanthropologue - CNRS)
A noter la taille du cerveau n'a pas d'influence directe sur nos capacités cognitives (intellectuelles) et les plus grands savants n'ont pas forcément le plus gros cerveau...
Cerveau de Cro-MagnonCerveau de Cro-Magnon par Antoine Balzeau

D'autres parties du corps ont évolué
La mâchoire d'Homo sapiens a également subi une modification de taille et de proportion. Les mâchoires de nos contemporains sont plus graciles et moins grandes que celles de nos ancêtres directs. Notre mâchoire se rétrécissant, notre dentition peine maintenant à trouver sa place. Dans des cas de plus en plus fréquents, certaines dents ne "sortent" plus, comme les dents de sagesse et d'autres se chevauchent (au grand bénéfice des orthodontistes !).
Le changement de régime alimentaire est certainement la cause principale de cette évolution de notre appareil masticatoire. Nous n'avons plus besoin d'une mâchoire puissante et nos aliments sont le plus souvent coupés voir "pré-mâchés"... Une mâchoire robuste n'est plus un avantage évolutif.
Paradoxalement, depuis le siècle dernier nos dents augmentent de taille. Cette évolution est probablement dûe à un apport très régulier de fluor qui favorise l'épaississement de notre émail.

L'obésité, maladie de l'homme moderne. De tout temps Homo sapiens a dû, pour se nourrir, exercer une activité physique régulière. Il y a encore 2000 ans, un adulte pour s'alimenter devait travailler dans les champs, se déplacer... L'obésité qui devait être rarissime au paléolithique est maintenant devenue un fléau mondial qui touche plus de 30% de la population des pays industrialisés. Cette adaptation récente s'est également accélérée du fait de l'ingestion d'aliments industriels de plus en plus gras et accessibles au plus grand nombre...
"...Pour métaboliser les protéines de la viande et en retirer suffisamment de calories, les chasseurs-cueilleurs paléolithiques devaient y adjoindre de la graisse et de la moëlle, comme en témoigne le bris systématique des os longs dans la plupart des sites paléolithiques. Trouver de la viande était important, trouver de la viande grasse davantage encore. Engraisser à certaines saisons pour vivre ensuite sur ses réserves était pour nos ancêtres un avantage adaptatif évident. Dans un monde de hamburgers, de chips, de sodas, de fromage et de beurre à volonté, c'est une cause de morbidité. Malheureusement, nos instincts paléolithiques continuent à guider nos choix alimentaires." Jean-Jacques Hublin (Institut Marx Planck), Quand d'autres hommes peuplaient la terre.
Voir aussi Alimentation à la Préhistoire
L'espérance de vie
Nos ancêtres ne vivaient pas très vieux par rapport à l'homme moderne. Il y a seulement 30 000 ans on estime qu'un homme dépassait rarement l'âge de 35 ans. L'homme de l'Abri Cro-Magnon (ci-contre) était quasiment un vieillard alors qu'il n'avait que 40 ans au moment de son décès.
Il y a seulement 200 ans, en 1800, l'espérance de vie n'était que de 35 ans. Elle a fait des bonds successifs pour atteindre 46 ans en 1950, 64 ans en 1990 et elle sera de 72 ans en 2020 (dans les pays occidentaux). Ces gains successifs proviennent principalement de meilleures conditions de vies, d'une accidentabilité plus faible, de meilleurs traitements médicaux (vaccins, antibiotiques...) et surtout de la distribution généralisée d'eau potable... En fait nous n'avons pas allongé la durée de vie, nous avons "seulement" élimininé les causes de décès les plus fréquentes !
"L’espérance de vie des populations fossiles est sans doute le plus grand fantasme dans l’imaginaire des hommes. En effet, peu d’études existent sur ce sujet. D’une manière général, il semble que les individus dans les populations de chasseurs / cueilleurs vivent assez longtemps, sans doute plus que dans les populations sédentaires. En effet, les sédentaires sont touchés par de nombreuses maladies liés au travail de la terre qui est très dur et aux épidémies.
Le vieillard de Cro-Magnon
Le crâne de l'homme de Cro-Magnon
dit Le vieillard du fait qu'il avait perdu une grande partie de ses dents.
Il ne devait avoir que 40 ans !
Ces dernières ont pris de l’importance à partir du Néolithique à cause de l’augmentation très importante de la population (c’est à cette période que le choléra devient une cause importante de mortalité). En outre, le fait de se déplacer souvent, limite les effets de la pollution, sur l’eau en particulier. Ces remarques sont d’autant plus vrai pour les populations vivant en zone tempérée." Jean-Luc Voisin (MNHN)

Mutation ADN. Un ADN en mutation rapide
Depuis la sortie de l'Afrique il y a approximativement 100 000 ans, Homo sapiens s'est adapté aux différents climats et conditions qu'il a rencontré. Les études sur l'ADN confirment que les traits génétiques ont été modifiés ou adaptés à de nouveaux environnements au cours de cette période. En fait, le taux de variation de l'ADN, et donc le "taux de l'évolution", s'est accéléré sur les 40 000 dernières années. De nombreuses régions du génome humain sont encore soumises à la sélection comme la résistance à certaines maladies ou la couleur de la peau par exemple.
Notre système digestif s'est également modifié. Naturellement, les mammifères (dont font partie les hommes) ne consomment pas de lait à l'âge adulte. Afin d'assimiler les produits laitiers, l'enfant produit du lactase qui permet la digestion du lactose. Cette enzyme n'est plus produite à l'âge adulte. Depuis le Néolithique l'homme adulte s'est mis a consommer du lait. Cette modification comportementale a sélectionné les adultes qui pouvaient assimiler le lactose. Aujourd'hui plus de 50% de la population mondiale ne peut toujours pas digérer le lait... Cette évolution récente s'est réalisée en moins de 10 000 ans... du moins pour les populations européennes !
..............
D'après une étude parue dans la revue Curent Biology "...chaque personne est porteuse de 100 à 200 nouvelles mutations génétiques dans son ADN (des changements dans la base simple de la séquence d'ADN qui diffère de la séquence transmise par les parents), ce qui correspond à une mutation tous les 15 à 30 millions de nucléotides. Il convient de noter que la majorité de ces mutations sont anodines et n'affectent aucunement notre bien-être ou notre apparence..."
(Xue Y., et al. (2009) Human Y chromosome base-substitution mutation rate measured by direct sequencing in a deep-rooting pedigree.)
........................................

Le climat à l'origine de plusieurs adaptations
Mutation génétique suivant le climatSuivant les régions où elle s'est installée, l'espèce humaine s'est adaptée à des conditions climatiques totalement différentes. Cela a bien sûr eu un impact sur notre aspect extérieur mais également sur nos aptitudes (moins visibles...).
Comme pour l'ensemble de la faune et de la flore, chaque individu est porteur de mutations génétiques. Par rapport à un environnement donné, ces mutations sont parfois favorables, parfois elles sont "neutres" et parfois elle ont un impact négatif. Si une mutation est favorable, un individu aura donc plus de chance de survivre et de se reproduire. C'est comme cela qu'une mutation peut se transmettre et se répandre dans une population.
Sous les climats chauds et ensoleillés les hommes les plus favorisés sont donc plutôt
- grands et élancés car cela permet d'évacuer plus facilement la transpiration
- avec une peau foncée pour mieux supporter les rayons UV et éviter, entre autres, les cancers de la peau.
Sous un climat plus froid et peu ensoleillé les plus favorisés sont en moyenne
- plus petits et trappus pour conserver la chaleur
- avec une peau plus claire qui favorise la synthèse de la vitamine D.
L'espèce Homo sapiens étant originaire d'Afrique il est donc logique de penser que les premiers hommes avaient une couleur de peau foncée. Dans les régions plus froides ou tempérées, la peau des hommes s'est éclaircie.
Voir également le dossier sur la couleur de la peau.

Depuis les premiers Homo sapiens l'espèce a évolué, certes pas dans des proportions énormes mais les différences sont visibles (au moins sur les ossements retrouvés et grâce à l'étude d'ADN ancien). Cette évolution et ces adaptations constantes peuvent laisser supposer que notre espèce continue et va continuer à évoluer.
L'homme est condamné à évoluer constamment, soit naturellement, soit sous l'effet des activités humaines.

C.R.

Hominides.com remercie Antoine Balzeau, Francois Marchall et Jean-Luc Voisin pour leur participation à l'élaboration de cette page.


..............................................

A noter une évolution très rapide de l'ADN...

A+JP
avatar
Mantell
Admin

Messages : 413
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Périgord

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE INFORMATION SUR HOMO SAPIENS.

Message  Corsair F4U le Sam 12 Juin - 16:42

bravo

Cela fait plaisir de lire un tel document !

Les conceptions semblent évoluer dans le bon sens.

il faut bien distinguer les phénomènes adaptatifs (rapides, à l'échelle du siècle environ et réversibles à cette échelle courte) des phénomènes évolutifs (échelle beaucoup plus longue, souvent au moins 10 000 ans et non réversibles à l'échelle du siècle)".
Cette distinction est fondamentale !

A noter une évolution très rapide de l'ADN...


Fort intéressant !

beer



_________________
Ce que je sais sur les OVNI tiendrait sur un timbre poste

Aimé Micel
avatar
Corsair F4U
Admin

Messages : 65
Date d'inscription : 05/05/2010

http://saucers.forumtwilight.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE INFORMATION SUR HOMO SAPIENS.

Message  Mantell le Dim 20 Juin - 10:33

flower


Bonjour à vous tous!



Sur le dernier "FIGARO" (19/06/10), un long article sur les origines de l'homme.
On observe une nette évolution dans les discours de nos "scientifiques patentés"
qui "frétillent" d'avoir trouvé les fameux 2% d'ADN commun entre néandertal et homo-sapiens...
Sumer ne doit pas trop les déranger.....



Et pourtant, certains se posent encore des questions.!..



Actuellement, nos grosses têtes se "bouffent le museau" pour essayer
de comprendre "exactement" qui nous sommes. La "bagarre" entre les créationnistes
et les évolutionnistes n'est même plus à souligner. On sent comme un "gros"
problème et les réactions pour noyer le poisson de l'origine
incohérente de néandertal est assez amusante.

Personne n'ose soulever le problème des petits 2% d'ADN communs
enfin découverts chez homo sapiens. Ouf!!! Imaginons que l'on ne puisse
réunir néandertal et cro-magnon?....

En effet, nous en arrivons à trouver ces petits 2%. Ce qui prouve pour certains
que nous sommes effectivement le produit du "croisement" de ces deux ancêtres..

Hélas, ils semblent oublier que néandertal et cro-magnon sont issu au départ
(Argile!!) de l'ergaster. donc, il se peut que ces fameux 2% d'ADN ne viennent
que de cette origine commune.





Même notre Y.Coppens semble se poser la question:
"J'aimerai aussi savoir qui est à l'origine de l'homme, mais je ne suis pas le seul,
je crois. Nous avons de plus en plus de "préhumains", mais nous n'avons pas
trouvé le "papa" idéal de l'homme moderne.
Il faut dire que beaucoup de cases restent à remplir....(75%...!!!)."
..............................

Encore une fois, la "vraie révélation" déclencherait une révolution pour les terriens.
Observons calmement l'évolution et les manipulations permanentes pour essayer d'en retarder l'information.

A+JP.
avatar
Mantell
Admin

Messages : 413
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Périgord

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE INFORMATION SUR HOMO SAPIENS.

Message  lionel le Lun 21 Juin - 11:14

bravo bravo bravo cher JP

apres avoir potassé un peu les differents homos peuplant l'arbre phylogenique ... Officiel !!, le cas Ergaster devient de plus en plus limpide .... petite piqure de rappel:



assez recent manque juste le nouvel homo sibérien decouvert cette année

L'espèce Homo ergaster a été décrite en 1975. C'est le deuxième taxon découvert en Afrique. Son holotype est le spécimen KNM-ER 992 retrouvé en 1971 sur le site de Koobi Fora.

Un fossile difficile à placer sur l'arbre de nos origines
Pour certains scientifiques, l'Homo ergaster est un précurseur d'Homo erectus. Pour d'autres c'est une espèce qui s'est développée à part... le débat n'est pas clos !
Certains chercheurs proposent également Homo ergaster comme l'ancêtre d'Homo heidelbergensis.

SqueletteKNM WT 15000
Par sa silhouette, l'Homo ergaster ressemble à l'homme moderne. Tous les spécimens retrouvés sont de grande taille (1.70m). L'étude de ses membres inférieurs indique qu'il était non seulement un bipède accompli mais certainement un excellent marcheur capable de courir sur de longues distances.

Crâne
Sa capacité crânienne de l'ordre de 850 cm3 est certes plus petite que celle d'Homo sapiens, mais assez importante vis-àvis de ses contemporains paranthropes.

Un fossile presque complet
C'est en 1984 que fut découvert près de lac Turkana (Kenya) le squelette le plus complet de l'espèce h. ergaster. L'adolescent du Turkana (KNM-WT 150000) mesurait 1.75m et nous est parvenu dans un état de conservation maximum à l'exception des mains et des pieds. (Voir la reconstitution de l'homme du Turkana au Musée de Préhistoire des Eyzie-de-Tayac).

Mode de vie
L'Homo ergaster est une véritable rupture dans l'arbre des hominidés : il s'affranchit véritablement du monde des arbres, s'approprie le feu et invente le biface symétrique.
De plus, il apparaît comme étant le premier hominidé à consommer régulièrement de la viande.

Pour Pascal Picq, c'est le premier vrai représentant du genre Homo : il fait mieux qu'utiliser son environnement (comme le ferait un chimpanzé), il le transforme.

la carte d'identité de Ergaster parle d'elle même .... a ceci prêt qu'aucun des fossiles d'ergaster n'avaient de pieds et de mains ( mangés par les carnivores de l'epoque ) donc la specialisation "bipedie" ne pouvaient être mise en avant.

J'en avait parlé sur un fil de l'ancien forum , Yvette Deloison du CNRS avait developpée une théorie tres interessante sur le concept de bipedie initiale ( les recentes decouvertes en paleobiologie confirment le fait qu'un organe hautement specialisé ne peut subir une evolution vers une autre specialisation: le pied des singes arboricoles est considéré comme hautement specialisé .... il n'a par consequent pas la possibilité d'evoluer vers un pied de bipède , d'ou ce nouveau
concept de bipédie intiale , l'homme descend de l'homme et pas du singe au mieux le singe descend de l'homme ).

je suis tombé sur un article relatant la decouverte de parfaites empreintes fossiles du fameux Ergaster .... avec le pouce aligné comme nous, une voute plantaire .. un vrai marcheur , voir coureur il y a minimum 1.5 million d'années ( en plus de son squelette filiforme, sa stature de 1.70 m ... plutot grand )

Il est quand même le meilleur candidat au poste de papa de sapiens .... c'est plutot le grand père et l'arrière grand père que nous avons du mal a identifier ... a la recherche d'un bipède de plusieurs millions d'année

http://www.cite-sciences.fr/francais/ala_cite/science_actualites/sitesactu/question_actu.php?id_article=11804&langue=fr

a lire impérativement .... une des clés de notre passé .... Mantell et Corsair m'avait mis sur la trace d'Ergaster ( cet homme argile en rapport avec les textes ), effectivement a son epoque c'est plus homo des homos de l'époque

bonne journée

PS: je vous remets le lien de mon fil sur l'ancien fofo .... quelque chose me dit que cette theorie re rapproche de la vérité:

http://ufo-investigations.nice-forums.com/paleontologie-f24/la-theorie-de-la-bipedie-initiale-un-faisceau-de-presomptions-t1726.htm

lionel

Messages : 55
Date d'inscription : 10/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE INFORMATION SUR HOMO SAPIENS.

Message  Mantell le Lun 21 Juin - 14:01

flower

Bonsoir Lionel!

je place ton texte issu de l'ancien forum:

"Bonjour a toutes et a tous

cela fait plusieurs fois que je tombe sur des articles ( provenant de scientifiques contemporrains qui renseignement pris sont loin d'être des fadas du paranormal ) concernant cette théorie pour le moins sulfureuse mais plus qu'interessante de la bipédie initiale .... rare porte de sortie a la tres figée "théorie de l'évolution des espèces" ( théorie de plus en plus contreversée car trop lacunaire sur les recentes trouvailles en biologie moleculaire et les avancées en génétiques .... ca c'est pour Cosmos ) et l'opposition directe aux creationnistes et neo-creéationniste. A lire avec la prudence qu'il se doit


source:

http://pagesperso-orange.fr/initial.bipedalism/biped_fr.htm#a

ah c'est sur que le debat est loin d'être clos .... car il nous manque toujours les preuves des espèces intermédiaires .... la génétique el l'obstétrique étant ignoréee aussi par la théorie de l'évolution des espèces, ca commence a faire beaucoup de lacunes pour une théorie qui soit disant explique tout ( au moins en physique la RG demeure inaltérable a ce jour ) .... et qui peut m'expliquer le fait que certaines espèces n'aient pas bougées d'un iota en 250 M d'années ??

en tous cas votre avis m'interesse enormément

petite discussion croisée sur le net ... a lire aussi

http://fr.answers.yahoo.com/question/index?qid=20071016070636AAYORyq

c'est a vous...".............

amicalement.

..............................................................................................................

A+JP.
avatar
Mantell
Admin

Messages : 413
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Périgord

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE INFORMATION SUR HOMO SAPIENS.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum