X-51 Waverider.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

X-51 Waverider.

Message  Mantell le Dim 6 Juin - 22:08

flower


Le X-51 Waverider, un prototype de quatre mètres de longueur, a volé pendant 200 secondes à des vitesses hypersoniques, avec une pointe à Mach 6. Ce vol bat le précédent record détenu par le X-43A de la Nasa qui avait volé à Mach 10 pendant seulement 12 secondes, une réelle performance à l’époque.

Le X-51 Waverider a été largué au-dessus de l’océan Pacifique à 15 kilomètres d’altitude depuis un bombardier B52. Quatre secondes plus tard, son propulseur d’appoint l’a poussé à la vitesse de 4,8 Mach. Il a ensuite utilisé son propre système de propulsion pour atteindre des vitesses hypersoniques pendant 200 secondes à plus de 21 kilomètres d’altitude.

Ce vol a démontré que les choix technologies retenus par le motoriste Pratt & Whitney Rocketdyne et Boeing sont les bons, bien qu'une anomalie ait contraint à interrompre le vol après 200 secondes de fonctionnement. Les ingénieurs vont examiner les données pour identifier la cause du problème avant de réaliser l’essai suivant, sur les quatre prévus. Reste que les responsables du programme n’hésitent pas à parler de saut technologique au moins aussi important que le passage de l’hélice aux réacteurs.

Le premier des quatre essais de l’X-51 Waverider a démontré que les choix technologies étaient les bons.

Un laboratoire volant

Au-delà de la question de la propulsion hypersonique, de nombreuses nouvelles technologies clés sont en cours de démonstration et de qualification dans ce programme. Le vol hypersonique nécessite des matériaux capables d’encaisser de très fortes contraintes de températures et mécaniques.

Le nez du X-51 Waverider atteint des températures de plus de 1.400°C. Les autres défis posés par le vol supersonique concernent la maîtrise de la combustion du carburant, l’intégration du moteur dans la cellule et les systèmes de vol nécessaires à la stabilité et le contrôle de l’engin.

La finalité du projet est floue. On retiendra tout l’intérêt de maîtriser un système de propulsion qui brûle l’oxygène contenu dans l’atmosphère au lieu de le transporter dans un grand réservoir. Les gains en masse et en charge utile sont indéniables.


...................................................

Quand on possède la technologie de l'AURORA, on peut constater
les progrès certains des USA pour lutter contre l'échauffement
sans oser utiliser la MHD...

C'est très courageux et riche d'enseignements.
Les "spécialistes" apprécieront le progrès technologique.(Mach 6!!!)

lol! lol! lol!

Bonne soirée à vous tous.
A+JP.
avatar
Mantell
Admin

Messages : 413
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Périgord

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum