Cas de Campèche.(Mexique.) 2004.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cas de Campèche.(Mexique.) 2004.

Message  Mantell le Mar 1 Juin - 9:08

flower

Le fameux cas incohérent de CAMPECHE ....
...................................................................

MEXIQUE 2004

Rappelons nous que l'incident de Campeche est survenu le 5 mars 20O4 dans l'après-midi tandis qu'un équipage militaire (pilote : Major M.Castanon, opérateur FLIR : Lieutenant A.Vazquez Telles, radariste : Lieutenant G.Marin Ramirez) de l'escadron 501 à bord d'un Merlin C26A équipé d'une caméra infra-rouge FLIR Star Zafiro avec lentille au germanium et d'un radar AN/PS143 BV3 faisait la chasse aux narco-trafiquants dans l'espace aérien de Ciudad del Carmen. A 17 heures le Merlin détecte un trafic non identifié à 10 500 pieds d'altitude. Les observations commençaient...
............................................


La richesse du document est telle que plusieurs mois seront nécessaires pour une expertise sérieuse avec les meilleurs spécialistes. Il faut comprendre que 35 minutes de vidéo, principalement de la caméra FLIR en position ventrale sous l'avion, plus une bande son très riche (équipage à bord, intervenants à la base au sol, intervenants des différentes tours de contrôle) constituent un document extrêmement précis.

En attendant nous avons donc sélectionné l'extrait suivant qui nous paraît assez représentatif de l'ensemble de la vidéo, c'est à dire plusieurs ovnis volant en parfaite formation à l'horizontale pendant plusieurs minutes, à grande vitesse.

...................................

Genèse de la diffusion du cas:

05/3/2004 Incident dit de Campeche... Ensuite, étude par l'armée mexicaine de leur propre enregistrement filmé de l'observation d'ovnis.
20/4/2004 Un officier du Département de la Défense mexicaine fait savoir au journaliste Jaime Maussan, directeur d'une chaîne TV mexicaine de grande audience diffusant des documentaires ufologiques et au moins deux émissions en direct par semaine, que sa "Haute Instance" désire le rencontrer.
21/4/2004 Maussan rencontre le secrétaire d'état à la défense le général Clemente Vega Garcia qui lui fait part de l'incident de Campeche.
23/4/2004 Maussan reçoit une copie du film militaire et l'autorisation de le rendre public.
01/5/2004 Il est convié à filmer et interviewer l'équipage de l'avion dans les bâtiments de la SEDENA (ministère de la défense nationale mexicaine) sans aucune censure.
9/5/2004 Une conférence de presse devant tous les médias a lieu à l'hotel Sevilla Palace à Mexico en présence du général Clemente Vega Garcia qui confirme publiquement les faits.

L'équipage et l'avion de la mission de détection d'avions illégaux de narco-trafiquants dans l'espace aérien de Ciudad del Carmen du 5 mars 2004

Equipage militaire de l'avion faisant partie de l'escadron 501 :

Pilote : major Magdaleno Castanon Munoz
Opérateur FLIR : lieutenant Mario Adrian Vazquez Telles
Radariste : lieutenant German Ramirez Marin

.............................................................................................................................

Il est à noter que le personnel militaire pour ce type de mission est constitué de gens hautement qualifiés parce qu'ils opèrent dans un secteur très sensible de la sécurité nationale de leur pays.

Avion de la mission :

Merlin C26A Metroliner, moteurs Garret 331 équipé d'une caméra infrarouge FLIR (Forward Looking Infrared) Star Zafiro II détectant et enregistrant des émissions de chaleur visible en infra-rouge, et d'un radar AN/PS 143 BV3. Nous spécifions que ce FlIR était équipé d'une lentille au germanium dans la caméra pour éviter tout halo lumineux fantôme et que cette caméra se trouvait en position ventrale sous l'avion.

Mission du jour :

Détecter et identifier les avions des trafiquants et prévenir la base radio
pour l'envoi d'avions de combat et d'interception.

L'incident : l'observation du 5 mars 2004

La mission commence à 12:55PM dans un périmètre compris entre Copalar, le Chiapas et l'état de Campeche.

Conditions de la mission :

Vents : pas plus de 35 km/h
Humidité : 72%
Visibilité : 96%
Température : 34°C et à 10 500 pieds : -27°C
Ratio de détection : 50 miles
Spectre FLIR : de 40°C jusqu'à plus de 1 500°C
Pas d'activité volcanique ni tectonique enregistrée, ni d'activité solaire particulière.
Pas d'effets d'ionisation lumineuse.

A 16h43 le Merlin détecta un trafic non identifié à 10 500 pieds (3200 mètres) d'altitude au dessus de la ville de Carmen. Le major Castanon effectua une manoeuvre d'approche pour pouvoir filmer. Il informa la base par radio du vol suspect pour que les avions de combat se mettent en alerte. Son radar AN/PS 143 BV3 détecta l'objet en même temps quela caméra FLIR était en train de l'enregistrer. Ils s'approchaient de l'objet quand celui-ci les évita à très grande vitesse. Le Merlin fut incapable de le poursuivre. La manoeuvre était bien enregistrée par le FLIR mais personne à bord ne vit l'objet par contact visuel direct.

Les anomalies commençaient! Il ne s'agissait pas d'un avion normal. Tout ceci était dûment enregistré de même que les conversations radio avec la base. Quelques temps plus tard, l'objet réapparut soudain pour poursuivre le Merlin. Les instruments de bord enregistrèrent cette manoeuvre. Et c'était maintenant deux objets qui les suivaient. Tout se voyait sur les écrans radar et FLIR. L'équipage fit alors des manoeuvres pour essayer d'avoir le contact visuel avec les poursuivants et dans le virage l'incroyable arriva.

Derrière eux, sur la gauche et en face d'eux : 9 ovnis en formation détectés par le radar et le FLIR. Cela fit bientôt 11 ovnis en tout qui volaient prés d'eux sans qu'ils puissent les voir à l'oeil nu. L'objet le plus proche était à deux miles. Il y avait 11 objets invisibles à l'oeil nu enregistrés en totalité par le FLIR dont quelques uns apparaissant au radar normal. Sur le radar conventionnel étaient apparu seulement 3 objets : un à l'arrière et 2 en face. Ceux de gauche n'apparurent jamais sur l'écran radar conventionnel.

Un autre fait rendait soucieux l'équipage : la jauge d'essence indiquait la fin de la réserve de sécurité. A tout moment l'équipage garda son sang-froid et les commentaires restèrent sobres malgré le stress. Les objets firent une manoeuvre pour entourer l'avion décrivant un ample cercle autour. Le radar et le FLIR enregistrèrent cette manoeuvre, pour l'avion la situation était hors de contrôle. Le major informa la base de la grave situation : ils étaient entourés par une flottille d'objets volants pourvus d'un tel camouflage qu'ils ne pouvaient en avoir le contact visuel. A la base l'officier eût l'idée de leur suggérer d'éteindre tous les feux du Merlin. Au bout de quelques secondes les objets disparurent à grande vitesse. L'observation dura 30 minutes.

Les hypothèses à écarter

Météo : Le plus grand spécialiste de l'institut Météo National du Mexique Dr.Alberto Hernandez Unzon assure que ce jour là le climat était trés stable dans la zone et qu'il ne pouvait s'agir de tempêtes électriques en aucune façon et s'indigna que les scientifiques de l'UNAM ne l'ai même consulté pour dire que c'était des "centellas" ou "ball lightening" alors que c'était absolument impossible. Effectivement les images satellites des conditions météo le confirment. De toutes façons quand vous voyez le film vous vous rendez compte de l'impossibilité de la chose. De plus, ce fut confirmé par un expert de 38 ans d'expérience, le Docteur R.Golka : "Ces ovnis apparaissent, disparaissent, poursuivent l'avion, le suivent et ne sont pas visibles à l'oeil nu. Or les ball lightening rebondissent au sol et deviennent chaque fois plus petits ce qui n'est pas du tout le cas ici."

Ballons-sondes : Aucun vol ou lancement de ballons-sondes ce jour là, dans cette zone là n'est répertorié.

Météorites : Il ne peut s'agir de météorites non plus. Connaissez-vous des météorites volant à l'horizontale, en formation, plusieurs minutes dans notre atmosphère avec cap à l'horizon et seulement perçues par une caméra infrarouge ?

Torchères : L'hypothèse des torchères de pétrole dans la baie ne résiste pas au visionnage de l'intégralité du film, à l'altitude et l'azimuth au-dessus de l'horizon de l'avion, et cette hypothèse a été complètement réfutée, calculs à l'appui par l'expert américain Brad Sparks. D'autre part comme il l'a écrit avec beaucoup d'humour : on n'a jamais vu de torchères qui volent! (Archive UfoUpdates) Et c'est faire peu de cas de l'équipage militaire professionnel surentraîné et connaissant parfaitement la région. D'autre part elles auraient du être visible à l'oeil nu...

Radar FLIR : Les experts de FLIR Systems Inc. (concepteurs de ce radar IR), consultés déclarent qu'en aucun cas il ne s'agit de reflets de lumière, soleil ou autre. Ils expliquèrent que le FLIR a une lentille en germanium dans la caméra pour justement éviter tout halo lumineux fantôme.

FLIR et champs magnétiques : Après avoir cherché des experts en champs magnétiques à l'université de géophysique de Mexico, nous avons trouvé dans le traité de cinématique du Dr.Shilders des modèles de champs semblables à ceux que l'on peux apprécier sur les écrans du FLIR. Il est fort possible que chacun des intrus ait son propre champ magnétique surtout les deux lumières à 17h03. D'autre part un modèle computerisé image par image du film montrerait que les lumières sont à 3 dimensions, bougent individuellement et sont illuminées de l'intérieur (Source Fox 11 News).

..........................................................................................................
L'art du "Débunking" chez les "Sceptiques ignares".

Ce cas est très intéressant car il nous démontre que celui qui a quelques notions de vol et d'utilisation de matériels tels que radar et Flir, ne voit absolument pas des torchères comme certains ignares osèrent le suggérer.

1) Le Merlin et son équipage de spécialistes entrainés, vole à une altitude de 3.000m.
2) Le radar de bord détecte des "objets" qui vont entourer en finale l'avion de surveillance.
3) La rotondité de la Terre ne permet pas de "voir" des objet à plus de 130 km.
4) La camera "Flir" est programmée ( Pour éviter les "saturation IR)
pour une vision enregistrée volontairement limitée de 40 km.
5) La Flir va enregistrer des IR d'origine "magnétique" et non calorifiques.
6) Le pilote et son équipage ne voient pas les objets détectés par le radar de bord,
à une distance de 3,5 km....

L'ensemble de tous ces éléments "enregistrés" nous prouvent "sans contestation possible"
la présence "d'objets volant non identifiés" détectés par le radar et la Flir,
mais absolument invisiibles pour l'équipage.

Nous savons de plus en 2010, que l'invisibilité par champs, est actuellement réalisable.

Cette observation très précise grâce aux précieux enregistrements effectués,
est donc une preuve incontournable de la super-technologie utilisée par le phénomène ovni.

.................................................................


Amicalement.
JP.
avatar
Mantell
Admin

Messages : 413
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Périgord

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cas de Campèche.(Mexique.) 2004.

Message  Mantell le Mar 1 Juin - 15:11

flower



"Les données n'ont pas été confiées aux scientifique parce que
nous ne savons pas qui ils sont".........????????????????.

Des suspicions sur le fait que le SEDENA n'a pas remis la vidéo aux scientifiques

Les vidéos montrant les objets étranges prise par des avions militaires ont été données à Jaime Maussan parce qu'il est quelqu'un "qui s'est intéressé depuis toujours" à l'étude des dits phénomènes, et n'a pas été donné aux scientifiques institutionnels de plus haute éducation "peut-être parce que nous ne les connaissons pas ou ne savons pas qui ils sont supposés être,"
Selon le Général Gerardo Clemente Vega Garcia, ministre de la défense.

"Je n'ai aucune objection à ce que des scientifiques analysant ceci ou le voient, et je n'ai pas non plus la moindre raison de me demander pourquoi nous ne leur avons pas remise - peut-être parce que nous ne les connaissons pas ou ne savons pas qui ils sont censés êtres. Nous ne pouvons en aucune manière être suspecté de la moindre mauvaise foi à ce sujet," a dit Vega en ce qui concerne les rapports rassemblés par MILENIO concernant la livraison des preuves à un ufologue, plutôt que de demander leur validation par des organismes scientifiques.

Le Ministre de la Défense a rejeté de même que ceci pourrait être une diversion de la part du gouvernement fédéral, comme certains observateurs de la politique l'ont suggéré, particulièrement pendant que le cas d'Ahumada a atteint son zénith et a affecté les relations diplomatiques avec Cuba. "Je ne me livre pas à des choses pareilles," a dit le militaire.

Dans une interview donné à l'émission "Hoy por Hoy" présentée par Carlos Loret de Mola, Vega Garcia a fait remarquer que quand il a vu l'enregistrement "j'ai pensé qu'avec la quantité de trafic de stupéfiants dans le sud-est, ceux-ci pourraient être des avions transportant de la drogue. C'était ma première impression, parce que nous travaillons là dessus. Il y a deux jours nous avons capturé un avion privé avec des drogues, mais quand je l'ai étudié avec (d'autres experts), voyant les lumières derrière l'avion, devant son nez et à ses côtés, je me suis dit qu'il ne pourrait pas y avoir autant d'avions."

Il a ajouté que "naturellement, le phénomène est non expliqué" et indiqué clairement que le personnel militaire mexicain "ne parle jamais d'OVNIS ou de soucoupes ou n'importe quoi de pareil - seulement d'observation de contacts très étranges, incompréhensible dans cette situation, puisqu'il n'y avait absolument rien en vol dans le secteur, selon les rapports de Ciudad del Carmen, l'aéroport de Campeche."

Le Ministère de la Défense a reconnu qu'il y avait eu ceux qui ont déclaré que "nous sommes ici pour distraire l'attention du public de la situation actuelle. Ce n'est pas mon but, et en tant que militaire je ne me livre pas à de telles choses."

Il a reconnu, cependant, qu'il y a ceux qui croient en la théorie de la diversion "et ils ont le droit de penser aussi librement qu'ils le veulent, mais je puis garantir qu'il n'y a aucune tentative de ce genre."

Il a été remarqué qu'il est peu ordinaire pour un gouvernement ou une agence militaire telle que le Ministère de la Défense (SEDENA) de prendre la décision de publier un document d'une telle nature. Il lui a été demandé s'il avait la moindre hypothèse personnelle au sujet de ce qui est montré dans les enregistrements. Il a répondu: "je n'ai aucune hypothèse. Tout que je puis dire est que ces taches blanches sont là, elles ont été enregistrées, et c'est toute l'information que nous avons."

En conclusion, il a précisé que ceci "ne peut nullement" être considéré comme une question de sécurité nationale, en reconnaissant qu'aux Etats-Unis il y a beaucoup de discussions des observations partout dans le monde. "Il y a une communauté qui est intéressée à voir ceci, mais cela est éloigné de moi. Tout que je fais est de rendre les documents disponibles. C'est de cela qu'il s'agit - il n'y a aucune complication ni quoi que ce soit d'extraordinaire à cela," ajoutant que si le moindre chercheur ou scientifique est intéressé à voir le matériel, il sera à leur disposition à la SEDENA.

Traduction Espagnol-Anglais ©️ Scott Corrales, Institute of Hispanic Ufology.
Remerciements particuliers à Ing. Marco Reynoso.



L'AVIS D'UN SPECIALSTE DU FLIR, L'UN DES DEUX APPAREILS
DE DETECTION QUI A DETECTE CES OVNIS:


De: Santiago Yturria
A: ufoupdates@virtuallystrange.net
Date: Wed, 19 May 2004 00:53:55 -0500
Sujet: Mexico's FLIR Rep On AF UFO Case

En tant qu'élément de la recherche, le représentant de la société FLIR pour le Mexique,
M. Gilberto Rocha, a été interviewé par Jaime Maussan concernant les images enregistrées
par le FLIR Star SAFIRE II à bord de l'avion mexicain MERLIN de l'Armée de l'Air
lors de l'incident du 5 mars 2004 au-dessus de la région de Campeche.

[La page de la société FLIR concernant ce FLIR est à
www.flir.com/imaging/Airborne/Products/StarSafireII.aspx]

NOTE: Les commentaires et les avis exprimés par M. Gilberto Rocha sont les siens propres, basés sur son expérience et sa connaissance des fonctions opérationnelles du FLIR Star SAFIRE II de la société FLIR et ne représentent pas nécéssairement l'opinion et le point de vue de la société FLIR Inc.

Question: M. Rocha, vous juste avez passé en revue quelques images enregistrées par l'Armée de l'Air pendant une opération contre le trafic de drogue au-dessus de Campeche le 5 mars 2004. Quel est votre avis à leur sujet?

Réponse: Ce sont des images intéressantes parce qu'elles ne sont pas ordinaire. Je vais essayer de m'expliquer. L'oeil humain perçoit certaines fréquences de la lumière que que le soleil émet. Au delà de ces fréquences l'oeil humain n'a pas la capacité de percevoir ces images. La source infrarouge ou les rayons infrarouges peuvent seulement être détectée avec le FLIR ou avec des appareils photo spéciaux qui peuvent détecter le rayonnement infrarouge.

[Le FLIR détecte un type de lumière que l'oeil humain n'arrive pas à voir. Cette lumière est de "l'infra-rouge" et est émise en particulier par les corps chauds. A l'oeil nu, les aviateurs n'ont rien vu.]

L'équipement que l'Armée de l'Air utilise a la capacité de détecter des images [dans la gamme du] visible [par l'oeil nu] et des images infrarouges. Les images que nous avons vues du film de l'Armée de l'Air correspondent à des objets qui émettent de la température - ils émettent de la chaleur et ils émettent ce rayonnement vers leur extérieur et la caméra lit ceci.

Ces images peuvent avoir une faible résolution en raison de la distance que nous mesurons, mais elles représentent des objets de forme ronde qui ne peuvent être assimilées à aucun aucun objet connu que nous avions recherché dans notre espace aérien.

[Gilberto Rocha veut dire qu'on peut pas voir de détails sur ces sources de chaleur, mais qu'elle sont vraiment de forme ronde, et non pas ronde par manque de précision.]

Question: Est-ce que ceux-ci auraient pu être des avions ou engins volants conventionnels?

Réponse: Non, parce que les avions conventionnels ont une température très bien définie dans leurs turbines et à leur vant où le frottement est enregistré, donc ils ne pourraient pas être vus sous forme de lumières rondes.

Si nous avions une image plus proche des objets, peut-être aurions-nous pu avoir une meilleure définition de la forme de ces objets mais en raison de l'information que nous avons, ces objets sont de forme ronde et nous ne pouvons pas les considérer comme des avions.

[Si vous cherchez des images FLIR d'avions avec une taille apparente comparable,
vous verrez bien que ce sont des avions et non des ronds.]

Question: Y a-t-il la moindre possibilité que ce soient un hélicoptère?

[L'interviewer tient à ce que les choses soient claire, au cas ou l'on penserait que ce sont des avions ronds donc des hélicoptères.]

Réponse: Non, c'est la même chose: la turbine et les lames seraient le point de température la plus élevée définissant la forme de l'hélicoptère et ce serait là encore une forme connue et pas un objet de forme ronde.

[Si c'était des hélicoptère, vu la taille des ronds, on verrait leurs pales et leur turbine, et à vrai dire, quasiment toute leur silhouette. Rappelez-vous les images nocturnes par caméra infrarouge de la guerre en Irak. C'est le même appareil. On voit bien les camions, les hangars, et même les soldats.]

Question: Si ces objets ne sont pas aucun avion connu que pensez-vous qu'ils soient?

Réponse: Dans le sens strict des mots, en évitant n'importe quelle déformation ou confusion, ce sont des objets qui volent et que nous ne pouvons pas identifier.

[Ce sont des OVNIS, jusqu'à nouvel ordre, c'est à dire des objets volants non identifiés. Le travail des ufologues est de les identifier. Quelle que soit finalement l'identification, si elle se révèle possible.]

Question: Est-ce qu'est-il il posible que le FLIR pourrait nous avoir fourni des informations fausses, que ces lectures de hautes températures soient inexistantes?

[Dans ce genre de cas, on pense évidemment tout de suite
qu'il pourrait y avoir un problème avec l'appareil de détection.]

Réponse: Négatif, parce que dans les images nous voyons les nuages qui ont une température plus élevée que la température moyenne ambiante, et nous pouvons voir les silhouettes des nuages parce que le FLIR détecte leur fréquence infrarouge.

[Gilberto Rocha voit bien que l'appareil marche et donne des images tout à fait normales des gradients de températures entre les nuages et l'air. Il y a 800 FLIR de ce modèle précis en service dans le monde.]

Les objets que nous voyons sont les points où la température est la plus haute là. Personnellement, je n'ai jamais vu n'importe quoi de pareil. Mon expérience avec ces caméras est complètement industrielle, nous analysons une variété entière d'appareils industriels aussi bien que pour l'industrie électrique, mais pour moi le cas de l'Armée de l'Air mexicaine est très inhabituel.

[Conclusion du spécialiste: ce ne sont pas des avions ou des hélicoptères. Le FLIR
a fonctionné normalement. Le cas est hautement étrange [par d'autres aspects encore].]



L'AVIS DU SOUS-DIRECTEUR DE LA METEOROLOGIE NATIONALE MEXICAINE:


De: Santiago Yturria
A: ufoupdates@virtuallystrange.net
Date: Tue, 18 May 2004 13:07:29 -0500
Sujet: Mexico's Meteorological Expert On 03-05-04 Conditions

Voici les déclarations faites par Alberto Hernandez Unzon hier, lors d'une interview télévisée au sujet du cas d'OVNIS de l'Armée de l'Air Mexicaine.

L'ingénieur en géophysique Alberto Hernandez est le sous-directeur du Service National de la Météorologie, le centre météorologique officiel du Mexique. Il est également un membre du Comité Consultatif Scientifique du Service National de la Protection Civile, et membre du Comité Ouragans de l'Association Météorologique Mondiale.

Question: Alberto, vous avez effectué l'étude complète par le Service National de Météorologie des conditions météorologiques du 5 mars 2004 au-dessus de la région de Campeche. Quels sont les résultats?

Réponse: Selon les images satellites, les conditions enregistrées dans les observatoires et les images radar des satellites, il y avait des conditions stables dans la zone entière de Campeche. Au centre d'intérêt spécifique dans cette affaire, il y avait des formations de nuages et quelques nuagess de type stratus qui sont des conditions stables [normales] pour cette saison.

Il n'y avait aucune pluie enregistrée et le type de nuage était très stable comme nous pouvons voir dans ces images satellites et la vidéo de l'Armée de l'Air.

Question: Il y a eu certaines déclarations indiquant qu'il y aurait eu des conditions orageuses dans le secteur à ce moment-là. Quelles étaient les conditions à ce moment-là?

Réponse: Météorologiquement parlant, un éclair de foudre est d'une courte durée et d'une intensité courte. C'est la définition de base. Nous avons tous été témoin d'un orage à un moment ou un autre. Des conditions particulières sont exigées pour qu'il y ait de grands nuages d'orage verticaux, et une atmosphère complètement instable du point de vue électrique, une ionisation dans l'atmosphère et les systèmes météorologiques qui créent ce type de nuage.

Question: Cela signifie que les conditions météorologiques n'étaient pas appropriées à la foudre pour ce jour là au-dessus de Campeche et cela contredit donc ce que les scientifiques de l'UNAM ont affirmé dans leur rapport?

Answer: Yes. On March 5, we were entering into the final stage of the winter season. The meteorological conditions in this season are of cold fronts but that day in particular there were none present. What we had were the type of clouds that do not cause the flash phenomena.

Réponse: Oui. Le 5 mars, nous entrions dans la fin de l'hiver. Les conditions météorologiques dans cette saison sont des fronts froids mais ce jour en particulier il n'y en avait aucun présent. Ce que nous avons eu étaient le type de nuages qui ne causent pas les phénomènes d'éclairs.

Question: Les scientifiques de l'UNAM ont-ils approché les services météorologiques nationaux pour demander les conditions météorologiques au-dessus de Campeche afin de justifier leur théorie?

Réponse: Non, ils ne nous ont jamais approchés, à aucun moment. S'ils ont parlé des phénomènes météorologiques à cet endroit, ils auraient du venir nous voir aux services météorologiques nationaux pour obtenir les conditions météorologiques juste comme votre équipe, comme les journalistes l'ont fait.

Il n'y avait aucun ballons météo lâché dans ce secteur.

Question: Quelle est la durée d'un éclair de foudre?

Réponse: Un flash dure des micro-secondes. Nous ne pouvons pas parler même de une ou deux secondes parce qu'il est juste une simple décharge. Dire que ces lumières sur la vidéo sont de la foudre en boule ou des étincelles électriques est non-sens.

Je répète, ce jour là, il n'y avait aucune condition météorologique permettant des éclairs ou de la foudre en boule dans la région entière de Campeche. Les nuages doivent avoir été à approximativement 7 kilomètres de haut donc ce que nous voyons sont des formations stables de nuage de type stratus.

Question: Que pourrions-nous voir ici dans cette vidéo?

Réponse: Si c'est un phénomène optique il ne peut pas relever d'une nature météorologique. Ce n'est pas un photométéore, ce n'est pas lithométéore. Ce ne sont pas des cristaux de glace ni un feu de Saint-Elme. Ceux-ci sont tous des phénomènes météorologiques. Et ce ne sont pas des phénomènes de mirage.

En conclusion, nous n'avons pas d'explication pour ces phénomènes. Il y a les satellites Aqua et Terra et nous pouvons inviter la NASA à nous envoyer des images de ce jour pour poursuivre cette étude et pour obtenir plus d'information pour essayer de découvrir ce qui pourrait s'être produit ce jour-là.



QUESTIONS ET REPONSES:
Lors de discussions du cas entre ufologues de toutes opinions, j'ai noté certaines questions et affirmations et me suis efforcé d'y répondre. En voici un résumé.

Quel était l'équipement qui a permis ces détections?

Le FLIR (Forward-Looking InfraRed) est décrit ici:

http://www.flir.com/imaging/Airborne/Products/StarSafireII.aspx

La documentation technique du radar est ici:

http://www.telephonics.com/products/MaritimeSurveillance.shtml#anaps147

L'avion, un Fairchild-Dornier Merlin C-26A:

http://www.fas.org/man/dod-101/sys/ac/c-26.htm

(Le constructeur, Fairchild-Dornier, a fait faillite il y a deux-trois ans il me semble,
c'est pourquoi il n'y a pas de site Internet du constructeur).

Lors d'une analyse des mouvements du phénomène, Il y a peut-être une illusion dont nous devons nous méfier: le mouvement observé n'est peut-être pas celui des objets mais celui des nuages qui défilent devant la camera de l'avion. Cela peut jouer des tours dans l'interprétation.

Certainement. Tenir compte de la vitesse des vents dans les calculs: l'armée a indiqué "pas plus de 35 km/h." Les vitesses des phénomènes ont été de 120 kmh à un maximum inconnu, avec des vitesses typiquement de 240 à 500 miles par heure. Vous voyez que les vents de 35 kmh maximum sont sans grand impact ici.

Il y a sur l'enregistrement vidéo des images du FLIR des sortes de choses en forme de croix qui clignotent, ce sont des phares d'avions, ces OVNIS sont des avions.

Non.

La vidéo qui a été diffusée en de très petits format pourrait laisser planer un doute là dessus, et il m'a été objecté que la vidéo en haute qualité est trop longue à charger. Cette image extraite de la vidéo devrait lever ce doute:



Les petites croix + et x qui semblent se superposer ou environner les phénomènes et semblent tantôt clignoter son la signalétique de l'électronique de bord sur le HUD (Head Up Display) du pilote. Un grand nombre de données provenant des instruments de bord (FLIR, radar, altimètre etc.) peuvent être projeté sur le HUD, un écran transparent placé devant les yeux du pilote et qui lui permet au pilote de consulter ces données tout en voyant à travers elle la réalité qui se trouve devant lui. Les + et les x ne sont pas des caractéristiques du phénomène.

Hypothèse: cela pourrait être des avions de la chasse mexicaine.

Cela n'a aucun sens ici. Les avions ont entre autre un système de communication IFF (Identification Friend or Foe - identification ami ou ennemis) qui leur permet de s'identifier automatiquement les uns les autres, et ont la radio pour communiquer entre eux et avec le contrôle au sol.

Dans la demi-heure de l'événement, par radio entre eux ou avec le contrôle au sol, par IFF, battements d'ailes et autres, les avions se seraient nécéssairement identifiés et reconnus entre eux. Même sans cela, dans les briefings ultérieurs, il aurait été vite clairement établi qui faisait quoi et se trouvait où.

L'équipage a clairement tenté d'identifier électroniquement le phénomène et également de communiquer avec lui. Si le phénomène avait été d'autres avions de l'armée de l'air mexicaine, ils auraient répondu. Même si aucune des radio ou des IFF ne fonctionnait, cela aurait été établi pendant la mission parce que ces appareils ont été utilisés et au retour de la mission.

BREVE REVUE DE L'AFFAIRE DANS LES MEDIA:
12 mai 2004, ABC NewsOnline, "La vidéo des forces Aériennes mexicaine crée une agitation OVNI"

ABC Online fournit la dépêche de Reuters.

http://www.abc.net.au/news/newsitems/s1106371.htm

12 mai 2004, couverture médiatique mondiale

CNN, MSNBC, NBC, CBS, ABC et de nombreuses autres agences de nouvelles et chaînes d'information TV ont diffusé des extraits du film et/ou la dépêche de Reuters.

12 mai 2004, KFI Radio, LA, USA: pas de commentaires sarcastiques.

L'ufologue Greg Boone rapporte à UFOupdates que sur la radio KFI, 640 AM à Los Angeles, une station importante, l'émission de "John et Ken" a mis l'histoire en avant "et aucuns commentaires sarcastiques n'ont suivis! Normalement n'importe quelle nouvelle présentée pendant cette émission suscite un commentaire d'une manière ou d'une autre des bons vieux "John et Ken."

(http://www.virtuallystrange.net/ufo/updates)

12 mai 2004, Hollywood.com: "Qui donc n'apprécie pas un bon film d'OVNI?"

Hollywood.com indique que la bizarre histoire mexicaine tombe à pic
et suggère d'acheter les DVD de X-Files qui viennent de sortir.

Le site résume l'histoire et copie la remarque de Reuters, "n'oublions pas qu'au Mexique on voit des OVNIS partout et que presque tous sont expliqués comme étant des farces, des missiles, des ballons, des phénomènes atmosphériques et des débris de fusées."

(http://www.hollywood.com/news/detail/article/1752748)

12 mai 2004, Euronews, chaîne TV d'information, Europe.

Euronews diffuse la brève sur le film réalisé par les militaires mexicains.
On y voit clairement la série de ronds filmés en infrarouge,
et un gros plan sur deux ronds parallèles.

12 mai 2004, l'Internet.

De nomreux portails d'information publient la nouvelle. Voir
www.smh.com.au/articles/2004/05/12/1084289693075.html
http://www.iol.co.za/index.php?click_id=122&art_id=qw1084294082176B252&set_id=1
http://www.thesandiegochannel.com/news/3292542/detail.html

13 mai 2004, FOX TV Channel 4, Dallas, Texas, USA: "Cela donne à réfléchir."

L'ufologue Terry Groff a regardé les informations en continu sur Channel 4, Dallas, Texas, USA, et fait remarquer sur UFOupdates qu'ils avaient diffusé "un reportage de 20 secondes sur l'observation. Ce n'est pas particulièrement spectaculaire mais ce que j'ai noté était que le présentateur des news était tout à fait calme et sérieux avec comme commentaire final "cela vous incite à réfléchir".

(http://www.virtuallystrange.net/ufo/updates)

13 mai 2004, journal "EL Universal", Mexique: "ce sont des ballons météo."

Le journal fournit "l'explication scientifique des chercheurs de la Sociedad Astronomica Urania" qui est que ces OVNIS "sont des ballons météorologiques, qui sont souvent lâchés et que les pilotes prennent pour des OVNIS."

Article ici.

13 mai 2004, journal "Der Spiegel", Allemagne: "les experts pensent que les OVNIS sont des éclairs."

Le journal indiquent que "les experts considèrent ces OVNIS comme étant des éclairs" mais que "d'autres experts doutent de cette explication." Der Spiegel se réfère au déclarations de Rafael Navarro González et Julio Herrera Velázquez de l'Institut de L'Atome de l'Université Nationale du Mexique au journal mexicain "La Jornada", lesquels indiquent que ces OVNIS sont des plasmoïdes.

(http://www.spiegel.de/wissenschaft/erde/0,1518,299728,00.html)

13 mai 2004, l'AP donne l'avis d'un "expert", c'est du "gaz chaud."

Les journaux reprennent cet avis confus et erroné et les média oublient l'affaire.

Article ici.

Depuis...

Le "Vrai Journal" de Karl Zéro sur Canal Plus ricane: les pilotes mexicains abusent
de la cocaïne et c'est pour cela qu'ils voient des soucoupes volantes dans le ciel.

.................................................................................................................

LA VALSE DES EXPLICATIONS:


Comme souvent lorsqu'un rapport d'observation d'OVNI fait la une des média,
une foule de scientifiques, ufologues, passionnés, journalises, sceptiques ignares
et autres clowns, se sentent interpellés et se hâtent "d'expliquer" le cas.

Au 14 mai 2004, les "explications" comprennent d'ores et déjà:

des avions normaux,
des avions de l'armée de l'air mexicaine,
des lumières de navigation d'avions normaux,
des avions indétectables au radar,
des avions invisibles à l'oeil,
des gaz atmosphériques,
des fusées éclairantes,
des débris de station spatiales,
des vaisseaux extraterrestres,
des inversions de température,
la foudre,
des plasmoïdes,
un non-sens,
des bouffées de gaz échappées de nappe pétrolifères,
des sacs en plastiques équipés de bougies pour qu'ils s'élèvent,
des ballons météos,
une opération de diversion des militaires pour faire oublier des problèmes économiques du Mexique,
Vénus,
des météores,
des fusées...


........................................................................................
lol! lol! lol!

Mieux vaut en rire!..

Amicalement.
JP.
avatar
Mantell
Admin

Messages : 413
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Périgord

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum