ROSWELL RESUME.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

ROSWELL RESUME.

Message  Mantell le Mer 12 Mai - 16:01

flower

ROSWELL : HISTORIQUE DE L’AFFAIRE.
_______________________________





« ROSWELL COMME SI VOUS Y ETIEZ »......

"La vérité est si précieuse, qu'il faut la protéger
avec une garde rapprochée de mensonges".
....................................Winston Churchill.




ETUDE SUR LES TEMOIGNAGES MILITAIRES ET CIVILS.
___________________________________________



-A la mémoire de Leonard Springfield et Jesse.A.Marcel.
Piece jointe: Affidavit de Glenn Dennis/W.Haut.
Ref: "E.T./La vérité sur Roswell" de Richard.D.Nolane.Edition plein-Sud.
"Extra-terrestres, secret d'état." de Cdt.J.G.Greslé.Chez Ramsay.

...........

Cette fameuse affaire de Roswell, tout le monde de l'Ufologie en a parlé...
Qu'en est-il exactement.....?

Le 8 juillet 1947, le journal local de Roswell, le "Roswell Daily Record" lançait par l'AFP, une nouvelle à caractère mondiale:

-"L'armée Américaine avait récupéré une "soucoupe volante".....

Pour ou contre.....? Qu'en savez vous ?
Mais oui, vous avez tous raison, il s'est bien passé quelque chose à Roswell.

__________________________________________________________________


I. DEROULEMENT DES FAITS :
..............................................

"Le festival d'Alburquerque"
...........................

Nous sommes le 1°Juillet 1947.

Une formation de 13 disques pérégrinent au dessus de la ville d'Albuquerque. Tous les radars des bases de la région sont en alerte. Ils suivent les acrobaties de ces ovni qui semblent faire une démonstration....

...............................................................................................................


Le mercredi 2 juillet 1947:

Il fait un temps lourd et orageux.
Un ovni est observé depuis un bon moment, par tous les radars des quatre bases présentes sur la zone. (Sandia, Kirtland, Roswell et White sand / Voir Carte jointe.)
Il ne faut pas oublier que le Nouveau-Mexique est devenu en 1947, la zone la plus secrète et la plus sensible des USA. En effet, c'est l'état "Atomique" par excellence,
avec ces bases que l'histoire nous apprendra à connaître..!!



-Los Alamos avec son "Manhattan Project".
-White Sands, centre d'essai
-Alamogordo.
-Roswell et sa base secrète de bombardiers B-29, équipés des premières bombes nucléaires au monde.

Nota : Ce jour, la meteo du site est semble-t-il primordiale.

L'orage est sec et très violent, comme toujours dans cette région, il éclatera en fin de soirée.



Exemple d'échos radar, tels que les suivent les opérateurs de la Défense



___________________________________________________________


Premiers témoins:

Il est 21h50, quand le couple d'épiciers de Roswell, Dan Wilmot et sa femme, goûte tranquillement le frais sur la terrasse. Ils observent alors, un grand objet brillant, traversant le ciel nocturne à grande vitesse en "vrombissant".
(L'ovni est de forme ovale, ressemblant à deux soucoupes accolées bord à bord.).
La direction prise par l'ovni, est grossièrement celle du ranch "Foster" appartenant à W.W. Mac Brazel (à 120km de Roswell.).
Mac Brazel, qui est sur son terrain avec ses voisin les Proctor, entendent une très violente explosion au milieu des éclairs de l'orage déchaîné ...!!.....
...............................................................

Le jeudi 3 juillet au matin:
..................................

Mac Brazel et le fils de ses voisins, part à cheval inspecter le ranch pour évaluer les dégâts, éventuellement provoqués par la tempête. Ils découvrent alors un spectacle stupéfiant:
Sur une très grande surface,le sol est recouvert de débris d'apparence métallique.
Brazel ramassera quelques débris d'une légéreté extraordinaire. Il montrera ces débris à ses voisins Proctor.
Il découvre aussi, un morceau circulaire de 3 mètres de diamètre. Il le cache dans un abri prés d'une petite maison sans confort.


Les époux Brazel.

.......................................................


Vendredi 4 -Samedi 5 juillet
...............................

Jour de la fête nationale..!!
Il semblerait que Brazel se soit rendu à Corona y voir des amis. Il redemande aux Proctor, ses voisins, de venir voir les débris. Apres discussion, il pense à prévenir les autorités. N'ayant pas de téléphone, il décide alors de se rendre le lundi à Roswell
pour y signaler sa découverte au shérif.



Lieu du crash.

Le Dimanche 6 juillet 1947
.............................


Mac Brazel, le 6 juillet 1947, va voir à Roswell-city, le sherif George A.Wilcox et son adjoint B.A.Clark.
Le bureau du shérif jouxte lugubrement, celui de la prison.




Brazel courageusement, apporte au shérif les débris étranges qu'il a trouvés sur le terrain qu'il exploite prés de Roswell.
Le shérif décide aussitôt de prévenir la base aérienne de l'U.S.Army. Il contacte donc le Major Jesse Marcel, Directeur de la sécurité de cette base nucléaire, (Ce qui est une sacrée responsabilité!!) et il lui signale la récupération de débris très bizarres...!!

Mais le téléphone sonne encore, c'est justement l'animateur F.Joyce, qui est de permanence à la radio locale KGFL. Il demande au shérif s'il n'y a pas un événement important à signaler.
Le shérif passe alors le téléphone à M.Brazel, qui raconte son histoire de débris inconnus récupérés sur son terrain.

Nota:C'est alors le début de ce qui va devenir, l'événement le plus marquant et révélateur de toute l'ufologie mondiale.

Le Major Jesse Marcel, dés qu'il est prévenu par le shérif, rend compte à son chef direct, le Colonel W.Blanchard, patron de la base de Roswell. Il rejoint le shérif
et rencontre M.Brazel. Il récupère les "débris inconnus" et décide de les apporter à son chef, croyant alors avoir alors affaire à une nouvelle arme soviétique.
Le colonel W.Blanchard rendra aussitôt compte à Washington, à son chef direct, le général Ramey.
Le Major Jesse Marcel et le Captain Cavitt son adjoint, décident de se rendre immédiatement sur le ranch de Brazel, afin de constater "de visu", l'étendue des dégâts.
………………………..
Nota :
Un détail important qui va conditionner la suite de « l’affaire Roswell » est justement, que pendant ce temps, les fameux débris récupérés par J.Marcel et remis à son autorité, sont placés sous scellés, dans un sac. Ils partent aussitôt par avion pour la base de FORT-WORTH. Ils seront, par la suite, redirigés par avion, sur le Pentagone de Washington.
…………………………
Le major Marcel et le Captain Cavitt arrivent très tard sur le ranch de M.Brazel. Ils décident donc, de passer la nuit dans une petite maison située prés de l'endroit où s'étalent les débris.
Qui parle de ballon?.......

-Lundi 7 juillet.
...................

De très bonne heure, Brazel, Marcel et Cavitt, sont sur le site et analysent la situation. Les débris sont étalés sur plus 1200 m. de longueur et sur prés de 300 m de large, avec une sorte de sillon central sur 150 m...
Le Major Marcel procède immédiatement, à une mesure de radioactivité avec son compteur Geiger : Pas de radio activité constaté.

Les deux hommes passent alors toute la matinée et l'après midi, à ramasser patiemment les débris. Ayant rempli deux voitures, ils décident de rentrer à la base.
Marcel va alors prévenir Brazel, de la visite de soldats le lendemain, pour ramasser le reste des débris.
____________________________________________________________

-Mardi 8 juillet.
..................

A deux heure du matin, le Major Marcel passe rapidement chez lui Il réveille sa femme et son fils pour leur montrer les étranges débris découverts sur le ranch de Brazel.
A six heures, le Major Marcel, le Capitaine Cavitt et le Colonel Blanchard boivent ensemble, un café. La décision est alors prise d'avancer en urgence, la REM (réunion d'état major) prévue pour 09 h 00 à 07 h 30.
Plusieurs décisions importantes seront prises :
1)- La police militaire est envoyée sur le ranch pour interdire la route du site à quiconque.
2)- Nouveau CR à Washington.
3)- Le Colonel Blanchard décide alors, de faire faire une reconnaissance aérienne sur le ranch.
Nota:
Ce détail est important, car il permet de comprendre pourquoi le Major Marcel concentre sa recherche sur le ranch de Brazel, alors que la découverte de l’engin ne sera faite que plus tard ailleurs, lors de ce fameux vol de reconnaissance.

Le Major Marcel part lui, en avion rendre compte oralement à Fort Worth.

-Entre-temps, Le Colonel Blanchard décide à ce moment là, de transmettre un communiqué au média.

Une équipe photo arrive par avion, directement du Pentagone.

-Il est 11 h 00 du matin :
Le Lieutenant W.Haut, sur ordre du Colonel Blanchard, informe les deux stations de radio et les deux rédactions de journaux de la ville de Roswell de la découverte
d'un "disque volant" par les militaires.



Remarque importante:
A aucun moment, ces officiers très expérimentés de l'US Army ne parlent d'un quelconque ballon..!!

Voila donc le déroulement des faits, reconstitué méticuleusement, à partir des témoignages sous serments des survivants, du major J.Marcel et lors de l'enquête de Stanton Friedman.

____________________________________________________________




..................................


II. ANALYSE.
.......................

En 1949, un sondage a été effectué sur la nature de ces "aéronefs inconnus" qui survolaient
le territoire des USA. :
-90% des américains se moquaient de la vie extraterrestre et les 10% restant pensaient à des engins soviétiques.
Votre étonnement est compréhensible, mais, je voudrais que nous nous posions les vrais questions :
-Pourquoi le Colonel Blanchard, décide-t- il d’envoyer le Lieutenant Haut avertir la presse et la radio par un communiqué ?
C'est cette question qui va être à la base de l'affaire dite de Roswell.
Nous sommes en 2006 et nous devons nous replonger dans le contexte de cette fameuse "guerre froide", afin de bien mieux saisir la réaction des différents acteurs en 1947.

L’on se doit donc de bien préciser, que cette notion de "Soucoupe extra terrestres"
n'est "absolument pas" primordiale, juste à cette époque d'après guerre (1947).
L’origine extra-terrestre de l’engin retrouvé n’est pas évoquée dans le communiqué de presse. Nous pouvons encore le lire sur le texte de la dépêche AFP ci jointe.
C'est uniquement à partir de cette réflexion incontournable, que l'on pourra comprendre cette affaire.
Le danger qui pouvait menacer les USA à cette époque, n'est absolument pas les ET....!
Ce que craignent en premier les "capitalistes américains" de l'époque, ce sont surtout les "communistes soviétiques". Les deux blocs se structurant, prennent forme et s’espionnent en permanence.
Nous pouvons donc constater plusieurs éléments précis pour mieux structurer notre jugement. 1) Les USA qui ont déjà fait exploser au moins trois bombes atomiques, croient être vraiment devenus eux, les maîtres du monde.
2) Ils sont donc très attentifs aux progrès des soviétiques, à leurs actions d'observations et d’infiltrations. Le bloc de l’URSS, est le seul qui après guerre, semble vouloir contester cette fameuse puissance des USA.
L'on peut donc mieux comprendre que tous les engins bizarres qui survolent les USA à cette époque, sont, a priori, pris pour des engins soviétiques secrets par les militaires américains.

En effet, l'US.Army, si fière de posséder de par son aviation et ses bombes atomiques, une suprématie mondiale, surveille très attentivement son territoire et surtout, ses bases secrètes. La première de toutes, est celle de Roswell. Cette base si secrète, est équipée par les fameux bombardiers à long rayon d’action et capables de transporter ces fameuses bombes atomiques,

L'U.S.Army sera donc ridiculisée en permanence par les extraordinaires performances de ces « étranges engins ». Engins qu'elle suppose être, d'origine soviétique. Cette fameuse et puissante armée de l'air US, qui a dominé toute la seconde guerre mondiale est incapable de les intercepter et de les abattre. C'est justement ce constat qui va faire basculer toute "l'affaire" et qui restera a la base de toutes les actions de désinformations pendant ces si longues années que durera la dite "guerre froide".




III. RETOUR AUX EVENEMENTS.
……………………………………
Donc, lorsque M.Brazel, apporte au shérif ces débris trouvés sur son ranch, à 120 kilomètres de Roswell, absolument personne ne songe à une soucoupe d'origine extraterrestre. La réaction du Colonel commandant la base de Roswell, première base nucléaire au monde,
peut alors très bien se comprendre:

-Face à ses officiers très expérimentés, et à ses responsables du renseignement,il va discuter
de la provenance possible de ces débris. Ses officiers, sont étonnés des capacités technologiques supposées des soviétiques.

-Ils vont donc automatiquement supposer, que l’engin découvert, est très certainement un engin venant d’URSS, et ils sont donc très fiers d'être les premiers à pouvoir annoncer à la face du monde, que la glorieuse U.S.Army a enfin réussi à abattre et à récupérer un de ces formidables engins "mystérieux" qui narguent ses chasseurs à réaction depuis si longtemps.


Cette réaction d’orgueil expliquera alors parfaitement la suite de l'affaire. Le colonel Blanchard, ayant rendu compte à Washington, et ayant par avion, expédié immédiatement les fameux débris apportés par M.Brazel, décidera fièrement, d’informer l'ensemble du pays de cette capture. L'armée de l'air des USA, a enfin récupéré, une de ces fameuses "soucoupes volantes".

Voila donc l'explication de base de l'affaire ROSWELL. Que va-t-il alors se passer?

__________________________________________________________________________

IV. RETOURNEMENT.
…………………………..


Dans un premier temps, le Pentagone va s'interroger sur la nature de ces débris. Devant la super technologie constatée, les experts sont convaincus de l'origine inconnue de ces débris.
Ils vont donc convaincre les militaires de l'intérêt de s'accaparer de cette si surprenante technologie.....!!!
Personne ne sait ce qu'est l'engin réellement. Les débris témoignent d'une réalisation trop avancée pour l'époque. Plus tard, la découverte des corps prés de l'engin, confirmera absolument l'origine ET de l’engin récupéré.Il est donc nécessaire de récupérer discrètement cette nouvelle technologie pour en tirer un avantage face au bloc de l’est.
Ce sera la base de l’ensemble de toutes les multiples manoeuvres de désinformation qui vont perdurer depuis l’affaire Roswell. L'on va donc devoir démentir en urgence la dépêche AFP émise par la base de Roswell. L'histoire de la soucoupe est terminée. La désinformation peut alors commencer. Mêmes les archives de la base de Roswell vont étrangement disparaître, empêchant ainsi, tous recoupement ou analyses des déplacements et fournitures transitant sur la base. L'histoire des ballons MOGUL peut alors commencer.


_______________________________________________________________________

DEBUT DE LA DESINFORMATION.
………………………………………………………


Le Major J.Marcel sera obligé de reconnaître son erreur devant les medias de l'époque, convoqués alors pour le "démenti", dés la première annonce faite par le Colonel Blanchard.






V. L’OBJET VOLANT IDENTIFIE.
………………………………………..
Nous savons que M.Brazel a récupéré différents débris: Qu'il en avait caché un gros morceau tout rond de 3 m de diamètre, dans une cabane. Que les militaires récupéreront par la suite.
Le reste, ce sont ces espèces de morceaux d'alu souples, et des sortes de tiges très solides mais légères comme du balsa (bois pour faire des maquettes).
Par contre, il existe d'autres témoignages "soi-disant douteux", qui déclarent un "Crash" situé encore plus au nord, dans une sorte de ravine, et celui la, avec leurs fameux occupants.
Cette découverte aurait été possible par la reconnaissance aérienne effectuée par avion et programmée par le Colonel Blanchard. Certains de ces témoignages sont très précis, issus d'infirmiers et de conducteurs, car ils "dévoilent" la récupération de plusieurs corps et de l'engin proprement dit par une deuxième équipe.
Ces témoignages, sont vraisemblablement, ceux de l'équipe médicale de récupération, qui est une équipe dont le Major J.Marcel et le Cap.Cavitt ne semblent pas avoir été informés. Ils n’en connaîtront l'existence que beaucoup plus tard.
Nota:
Il ne faut surtout pas oublier un témoignage précis, par lettre écrite, de la part d’un médecin ayant pratiqué un examen sur un corps d'alien. Cette lettre fut envoyée en 1979 au chercheur
Leonard Stringfield qui en respectera l'anonymat demandé.(Donc bien antérieure au fameux film de 1993.)





(Voir dessin ci-joint, d'un corps d'alien)

VI. LA CLEF DE TOUTE L’AFFAIRE.
……………………………………………

Mais.! Car il y a un mais ! Les militaires n'ont peut-être pas récupéré une "vraie" soucoupe volante comme nous la concevons depuis :
1)- Vu la qualité des débris...
2)- Vu la facilité pour transporter ces débris (Pas de gros engins de levage wraekers, de transport ou de grues..!)
3)- Vu la difficulté de transporter dans les soutes étroites des bombardiers ou transporteurs de l'époque. (Ce n'était pas encore des Hercules C-130..!!)

Nous pouvons donc en déduire, en réunissant tous les éléments des différentes enquêtes, que
l' US.Army, n'a en réalité récupéré, qu'une sorte de "Navette ou de Chaloupe de sauvetage".
Comme une sorte de "cabine de survie".





Nota « Cabine de survie »:
Exactement comme "essayent" de le faire de nos jours, la NASA et les Russes. Ceci afin de posséder un moyen d’évacuation et de sauvetage d’urgence, pour tenter de récupérer des astronautes en détresse sur orbite terrestre. Le pourquoi de cette navette à cette époque,
reste à définir.....Accident, ou action expérimentale volontaire ayant mal tourné ?
La question restera posée.
Il n'en demeure pas moins que le système de guidage "tactile" (Détail rapporté par un témoin)
et les occupants (Au nombre de 4), furent très certainement récupérés. Cette réalité du crash, entraînant alors, cette volonté de secret. Cette volonté de désinformation allant jusqu'à nier l'existence et la réalité de ce fameux ovni par toutes les commissions scientifiques et militaires possibles.....!!

VII. BILAN
…………….
Voila donc en gros, le bilan de tout ce que l'on peut dire de solide et de concret sur ce fameux crash, avec les témoignages (sous serments!) des différents acteurs militaires et civils, récupérés patiemment par les chercheurs US les plus sérieux et les plus compétents.

VIII. QUESTIONS.
……………………...
- Quelle était donc la position de l'ensemble de la population américaine, face à l'hypothèse ET, en 1947....?

A. Dans un premier temps :

1)- En 1947, le nouveau Mexique est une région classée "sensible".

2)-C'est à Los Alamos, à l’ouest de Santa-Fé, que le "Manhattan Project" a mis au point
la première bombe atomique (juillet 45..).

3)- C'est à Roswell, que s'installe le 509° Groupe de bombardement avec ses B-29 :

4)- La seule unité au monde de bombardement stratégique nucléaire en 1947.

5)- C'est également à White-Sands que l'on expérimente les fusées V2 allemandes récupérées, et, que l'on y préparera ce qui sera la future conquête spatiale !

Bref, c'est donc une région où l'Armée de l'air des USA, ne supporte aucune intrusion.
Cela explique donc bien la réaction première des militaires américains :
« Penser avoir "récupéré" une arme secrète d’origine soviétique. »

.B. Dans un deuxième temps :

Un autre élément qui démontre l'esprit de l’ensemble de la population des USA, concerne les fameuses soucoupes volantes, suite à l'observation de K.Arnold en juin 1947.


SONDAGE GALLUP :

Voici donc un sondage Gallup du 14 août 1947. Environ 1 mois après l'annonce du crash de Roswell :

QUESTION : Nature des soucoupes volantes ?

.Ne sait pas...................................:33%
.Illusions.......................................:29%
.Mystification:..............................:10%
.Armes secrètes américaines:........:15%
.Appareils météo:...........................:3%
.Armes russes:...............................:1%
.Autres explications:......................:9%

-La notion d'invasion "extra terrestres", n'est donc pas "au départ", un élément de réflexion pour l'ensemble du peuple Américain.

C. Dans un troisième temps :
Il y a aussi cette idée de deux crashs possibles. Il nous faut bien comprendre deux choses :

1)-Les débris qui ont été trouvés par Brazel, sur son ranch, semblent correspondrent à une sorte de "freinage" sur 1200m (voire la trace du sillon). A part la récupération d'un gros morceau rond caché par Brazel.

2)-Pas de témoignages pour un "engin", ni de la part de Brazel, ni de la part du major Marcel.
La récupération des corps a donc été effectuée par une autre équipe indépendante, suite aux survols en avion d’observation ordonnés par le colonel Blanchard.)

3)-Le témoignage d'un infirmier de l'équipe de récupération confirme bien cette idée.

4)-L'employé des "Pompes funèbres" également.

5)-Sans parler du témoignage de l'infirmière de l'hôpital.



IX. EN CONCLUSION :

-La "navette" proprement dite, aurait alors, rebondi plus loin avec ses occupants...!
-Un témoignage d'une équipe d'archéologues, travaillant dans la zone du crash de la navette,
pourrait être pris aussi, en considération.
-La disparition étrange des archives de la base de Roswell.
-Il nous restera encore cette étrange histoire du "film sur l'autopsie" des corps.
(Aucun témoignage à l'époque) La suite nous apprendra que c’est un faux.
-L’existence des cadavres d’aliens et leur transport "en caisses" pour analyse.....!!!


MAIS CECI EST UNE AUTRE HISTOIRE… !




__________________________________________________________________________


Pièces jointes;

Affidavit de Glenn Dennis.
.............................
Mon nom est Glenn Dennis
(2) Mon adresse est: [retenu]
(3) Je suis employé à: ____ ( ) à la retraite,

(4) En juillet 1947, j'étais entrepreneur de pompes funèbres, travaille pour la Maison Funèbre Ballard à Roswell, qui avait un contrat pour fournir des services mortuaires au Terrain Aérien de l'Armée de Roswell. Un après-midi, autour de 13:15 ou 13:30, j'ai reçu un appel de l'officier mortuaire de la base qui me demanda quel était le plus petit cercueil fermé hermétiquement que j'avais en stock. Il dit, "Nous avons besoin de savoir çà au cas où quelque chose arrive dans le futur." Il demanda combien de temps cela prendrait d'en avoir un, et je lui assurais que je pourrais lui en avoir un le jour suivant. Il dit qu'il rappellerait s'ils en avaient besoin.

(5) 45 minutes à 1 heure plus tard environ, il rappela et me demanda de décrire la préparation de corps qui étaient restés dehors dans le désert pendant une période de temps. Avant que je puisse répondre, il dit qu'il voulait spécifiquement savoir quel effet les procédures de préparation auraient sur la composition chimique du corps, le sang et les tissus. Je lui expliquais que nos composés chimiques étaient principalement des solutions fortes de formol et d'eau, et que la procédure altèrerait probablement la composition chimique du corps. J'offris de venir à la base pour aider à tout problème qu'ils puissent avoir, mais il réitéra que l'information était pour un usage futur. Je suggérais que s'il avait une telle situation je m'efforcerais de geler le corps dans de la glace pour stockage et transport.

(6) Approximativement 1 h ou 1 h 15 plus tard, je reçus un appel pour transporter un homme en service qui avait une éraflure à la tête et peut-être un nez fracturé. Je lui donnais les premiers soins et le conduisis jusqu'à la base. J'arrivais là-bas vers 17:00.

(7) Bien que je fus un civil, j'avais habituellement un accès libre sur la base parce qu'ils me connaissaient. Je conduisis l'ambulance alentour vers l'arrière de l'infirmerie de la base et la garais à côté d'une autre ambulance. La porte était ouverte et à l'intérieur je vis des débris. Il y avait plusieurs morceaux qui ressemblaient au fond d'un canoe, d'environ 3 pieds de longueur. Cela ressemblait à de l'acier inoxidable avec une teinte pourpre, comme s'il avait été exposé à une haute température. Il y avait des inscrïptions à l'apparence étrange sur le matériel ressemblant à des hiéroglyphes égyptiens. Egalement il y avait 2 policiers militaires présents.

(Cool J'ai déposé l'aviateur et je suis allé au salon du personnel pour boire un Coca. J'avais eu l'intention de retrouver une infirmière, un 2ème lieutenant, qui avait été commissionnée environ trois mois avant après être sortie de l'université. Elle avait 23 ans alors (j'en avais 22). Je l'ai vue sortir d'une des salles d'examen avec un tissu sur sa bouche. Elle a dit, "mince alors, pars d'ici ou tu va avoir de sacrés ennuis." Elle est partie par une autre porte où un capitaine set tenait. Il m'a demandé qui j'étais et ce que je faisais ici. Je le lui ai dit, et il m'a ordonné de rester là. J'ai dit, "on dirait qu'il y a eu un accident chez vous; voulez-vous que je me tienne prêt?" Il m'a dit de rester exactement là. Alors deux policiers militaires [MPs] sont arrivés et ont commencé à m'escorter hors de l'infirmerie. Ils ont dit qu'ils ont eu des ordres pour me suivre jusqu'en dehors à la maison funèbre.

(9) Nous avions marché environ 10 ou 15 pieds quand j'ai entendu une voix dire, "nous n'en avons pas fini avec ce fils de p.... Ramenez-le." Il y avait un autre capitaine, un rouquin avec un regard mauvais que je n'avais jamais vu, qui a dit, "vous n'avez rien vu, il n'y a aucun accident ici, et si vous dites quoi que ce soit vous pourriez avoir des tas d'ennuis." J'ai dit, "hé monsieur, je suis un civil et vous ne pouvez rien me faire du tout." Il a dit, "si nous le pouvons; quelqu'un retrouvera vos os dans le désert." Il y avait un sergent noir avec un carnet dans sa main qui a dit, "il ferait de la bonne paté pour nos chiens." Le capitaine a dit, "jetez-moi ce fils de p... dehors." Les MPs m'ont suivi jusqu'à la maison funéraire.

(10) Le lendemain, j'ai essayé d'appeler l'infirmière pour voir ce qui se passait. A environ 11:00 du matin, elle a appelé la maison funéraire et a dit, "je dois vous parler." Nous étions d'accord pour nous retrouver au mess des officiers. Elle était très bouleversée. Elle a dit, "avant que je te parle, tu dois me jurer sur ce que tu as de plus sacré que tu ne mentionnera jamais mon nom, parce que je pourrais avoir beaucoup d'ennuis." J'ai été d'accord.

(11) Elle a dit qu'elle était allée chercher des approvisionnements dans une pièce où deux médecins exécutaient une autopsie préliminaire. Les médecins ont dit qu'ils avaient besoin d'elle pour prendre des notes pendant le processus. Elle a dit qu'elle n'avait jamais senti quoi que ce soit de si horrible dans sa vie, et que ce qu'elle a vu était le plus horrible qu'elle avait jamais vu. Elle a dit, "c'était quelque chose que personne n'a jamais vue." Pendant qu'elle parlait, j'ai été inquiet de ce qu'elle pourrait tomber en syncope.

(12) Elle m'a dessiné un schéma des corps, y compris un bras avec une main qui avait seulement quatre doigts; les médecins ont noté que sur l'extrémité des doigts il y avait de petits tampons ressemblant à des ventouses. Elle a dit que la tête était d'une façon disproportionnée trop grande pour le corps; les yeux étaient placés profondément; les crânes étaient mous; le nez était concave avec seulement deux orifices; la bouche était une fente fine, et les médecins ont dit qu'il y avait là un cartilage épais au lieu de dents. Les oreilles étaient seulement de petits orifices avec des ailerons. Ils n'avaient aucun poil, et la peau était noire -- peut-être en raison de l'exposition au soleil. Elle m'a donné les dessins.

(13) Il y avait trois corps; deux étaient très abimés et démembrés, comme détruits par des prédateurs; l'un était assez intact. Ils avaient trois et demi à quatre pieds de haut. Elle m'a dit que les médecins ont dit: "ce n'est pas quelque chose que nous avons jamais pu voir avant; il n'y a rien de pareil dans les manuels médicaux." Elle a dit qu'elle et les médecins sont devenus malades. Ils ont dû arrêter la climatisation et avaient peur que l'odeur traverse par l'hôpital. Ils ont dû déplacer l'opération vers un hangar d'avion.

(14) Je l'ai ramenée aux casernes des officiers. Le jour suivant j'ai appelé l'hôpital pour voir comment elle allait, et ils ont dit qu'elle n'était pas disponible. J'ai essayé de la joindre pendant plusieurs jours, et un finalement j'au eu une des infirmières qui a dit le lieutenant avait été transféré ailleurs dans une autre unité. Environ 10 jours à deux semaines plus tard, j'ai reçu une lettre d'elle avec un numéro de boîte postale. Elle a indiqué que nous pourrions discuter de l'incident par courrier à l'avenir. J'ai répondu par lettre et environ pendant deux semaines plus tard la lettre est revenue marquée "retour à l'expéditeur -- DECEDE." Plus tard, une des infirmières à la base a indiqué que la rumeur disait qu'elle et cinq autres infirmières avaient été en mission d'entraînement et avaient été tuées dans un accident d'avion.

(15) Le shériff George Wilcox et mon père étaient des amis très proches. Le shériff est allé à la maison de ma famille le matin après les événements à la base et a dit à mon père, "Je ne sais pas dans quel genre de problèmes s'est mis Glenn, mais tu diras à ton fils qu'il ne sait rien et n'a rien vu à la base." Il ajouta, "Ils veulent ton nom et celui de ta femme, et ils veulent vos adresses et celles de vos enfants." Mon père se rendit immédiatement en voiture à la maison funéraire et me demanda dans quel genre d'ennuis je m'étais mis. Il relata la conversation au shériff Wilcox, et ainsi je lui ai parlé au sujet des événements de la veille. Il est la seule personne à qui j'ai raconté cette histoire jusque récemment.

(16) J'avais rangé à l'abri les croquis que l'infirmière m'a donné ce jour. Récemment, sur demande d'un chercheur, j'ai essayé de localiser mes dossiers personnels à la maison funéraire, mais ils avaient tous été détruits.

(17) Je n'ai pas été payé et l'on ne m'a rien promis pour faire cette déclaration, qui est la vérité au mieux de mes souvenirs.
Signé: Glenn Dennis

Date: 8-7-91 .Témoin de la signature: Walter G. Haut.


Affidavit de "Pappy"(Olivier Wendel Henderson.
Pilote d'avion de transport.

Traduction:




..................................................................................
Bonne lecture à vous tous.
A+JP .
avatar
Mantell
Admin

Messages : 413
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Périgord

Revenir en haut Aller en bas

Re: ROSWELL RESUME.

Message  Mantell le Mar 21 Déc - 22:42

avatar
Mantell
Admin

Messages : 413
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Périgord

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum