Notre démarche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Notre démarche

Message  Corsair F4U le Mer 12 Mai - 14:24

Chère lectrice, cher lecteur,

Un forum ferme ses portes, un autre s’ouvre.
Déjà quelques amis sont sur le pont du prote avion..

Le terme « ufologie-scientifique » va créer des sourires de commisération voire des grincements de dents.

Pourtant, si Jean Baptiste Biot n’avait fait une enquête sur le terrain, que je qualifie d’Ufologique, le monde scientifique, n’admettrait toujours pas que des pierres puissent tomber du ciel.
L’enquête sur la chute d’aérolithes à l’Aigle dans l’Orne, reste à mon sens un modèle dont devrait s’inspirer tout enquêteur de terrain dans ce domaine.

L’Ufologie ne débute pas dans les années 1947, avec l’observation de Kenneth Arnold.

Nous, et quand je dis « nous », c’est que nous sommes une bande d’Ufologues irréductibles qui allons nous retrouver ici.
Irréductibles, dans le sens ou nous privilégions l’observation, les mesures physiques, radar, effet sur la végétation ou des interférences sur le matériel (un C47 a vu ses magnétos grillées lors d’une rencontre avec un UFO) .

La tôle et le boulon reste pour nous la seule explication valable, Mantell et moi avons fait une conférence commune sur les rapports entre la vague de 1954 et les percées technologiques de 2009. Ce que nous ne comprenions pas en 1954, s’éclaire de nos jours.
Comment expliquer les traces de 30 tonnes sur une voie ferrée lors de l’incident de Quarouble en 1954 (Marius Dewilde) ou les lavandes brûlées de Maurice Masse en 1964 et il y en aurait bien d’autres que vous découvrirez au fil de nos posts.

Par contre, ce que ne vous trouverez pas ici, c’est l’ufologie conspirationniste, la terre creuse et autres soucoupes nazies volant à 40 000kjm/h… il semble que certains, n’aient aucune notion du mur de la chaleur plus redoutable, voire incontournable que le mur du son.
Les théories du transformisme, ou d’une mauvaise interprétation de la physique « kouantique » je m’y suis suffisamment frotté à l’école de chimie pour comprendre qu’elle explique pas tout !

Nos sources proviennent d’auteurs comme Aimé Michel, Jacques Vallée Le NICAP… Ruppelt Kehoye Hynek excusez nous du peu !!!

Nous parleront aussi d’archéologie, mais non pas dans le sens de certains délires de la « lunatic fringe » mais simplement dans le sens de comment concilier des peuples « non-technologiques » avec le déplacement d’un menhir de 350 tonnes, et surtout de son érection ; compte tenu que seulement 20% étaient enterrés (Locqmarriaquer) ou de l’édification de Tihuannaco.

Raisonnablement sceptiques nous sommes, et aussi parfois peu patients

Cordialement


avatar
Corsair F4U
Admin

Messages : 65
Date d'inscription : 05/05/2010

http://saucers.forumtwilight.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre démarche

Message  Mantell le Mer 12 Mai - 16:07

flower





AVERTISSEMENT.
………………………

« Il est clair qu’il y a dans toute culture, y compris dans la culture grecque, des éléments déroutants comme la mythologie, avec son poids d’étrangeté et sa part de rêve...Les mythes nous ont été transmis par des auteurs qui avaient abandonné ce qu’ils avaient de bizarre, pour retenir des exemples de conduite et de valeur humaines.
…………………………………………………J. DE ROMILLY………………………..


Une étude poussée sur le phénomène dit des objets volants non identifiés, comporte plusieurs phases de recherches. Phases différentes, dont les enquêtes par catégories scientifiques sont souvent multiples et variées. Il en ressort alors, que pour bien tenter d’en comprendre l’origine, l’on se doit de se documenter dans les multiples branches de l’ensemble des connaissances humaines. Cette recherche se doit d’être entreprise avec l’humilité par le chercheur curieux, mais se devant de rester opiniâtre.

Ce constat qui paraîtra évident pour certains de nos contemporains, ne livrera toute sa pertinence que si l’on a surtout la volonté d’en faire la comparaison avec des éléments rapportés par les très nombreux témoignages et textes rassemblés à travers les différentes époques de l’histoire de notre humanité.
L’on pourra alors constater, au long de cette modeste étude, que chacun des chercheurs qui se sont trouvés intéressés par ce phénomène, ont tous eu tendance à se baser dés le départ, sur leur propre discipline. De ce fait, ils faisaient abstraction d’une recherche complémentaire glanée sur d’autres sciences pour se documenter sur certaines technologies. L’exemple de certaines personnes sceptiques, dénuées de connaissances dans certaines technologies aéronautiques basiques, en est un parfait exemple.

Si l’on prend en compte par exemple, les observations et témoignages de pilotes professionnels, de navigants expérimentés, de radaristes des services de la Défense et autres spécialistes de la troisième dimension, nous ne pouvons que constater l’élimination pure et simple de l’ensemble des informations techniques. Cette évidence est des plus flagrante, surtout de la part de personnes dont les études seront en priorité, plutôt basées sur l’investigation psychologique.
Que cette élimination soit volontaire ou non, cela nous prouve simplement, que quand un obstacle trop technique se présente, la méconnaissance d’une de ces quelconques disciplines deviendra un handicap de compréhension face aux interrogations du dit chercheur. Il lui sera alors bien plus facile d’en supprimer simplement les informations, ceci afin de ne pas avoir à se documenter auprès des spécialistes concernés.

La vraie recherche en ufologie est donc à notre époque, obligatoirement pluridisciplinaire. Elle se devrait donc d’être traitée sur cette base, par un groupe composé de scientifiques si possible pluridisciplinaires ou du moins, par des ingénieurs spécialistes de ces multiples branches technologiques.

Nous avons eu l’exemple précis de personnalités connues dans l’étude du phénomène. Le célèbre Professeur Alan Hyneck, courageux scientifique, fut lui-même à son époque, offusqué du comportement de certains hauts responsables devant l’évidence de la réalité de ce phénomène.
D’autres chercheurs, comme Aimé Michel ou Jacques Vallée, seront eux aussi obligés de reconnaître certaines manipulations devant les évidentes preuves qu’ils avaient accumulées tout au long de leurs si passionnantes recherches.

N’oublions pas également la période qui succéda à la fin de la deuxième guerre mondiale. Cette époque dite de la « Guerre froide », fut celle de la rivalité entre deux blocs. Rivalité qui jugulera toutes initiatives de recherches officielles sur le phénomène des UFO. En effet, la désinformation obligée sur ce sujet fut la règle de base. Régle respectée par les deux grandes puissances et appliquée sans réserve durant toute cette longue période.
La rivalité entre les USA et l’URSS dans la recherche d’informations sur de nouvelles technologies était effectivement de mise. L’ensemble des organismes ou agences dites de renseignements appartenant aux différents pays constituant les fameux blocs opposés, se devait d’observer, d’analyser et surtout de récupérer tout indices permettant d’obtenir un plus technologique sur l’adversaire du moment.

N’oublions pas aussi, les extraordinaires documents et témoignages patiemment rassemblés à travers la planète depuis maintenant plus d’une soixantaine d’années. Tous les chercheurs passionnés et responsables, issus de différents pays, tenteront alors, de motiver leurs différents dirigeants afin d’organiser officiellement une recherche nationale. Il était et il est encore très délicat de faire prendre conscience à nos autorités de l’importance de cette recherche qui se devrait pourtant d’interpeller l’ensemble de l’humanité.

L’incontournable rapport COMETA, réalisé par l’Institut des Hautes Etudes de la Défense Nationale en fut un excellent exemple. Produit par un ensemble d’hommes responsables et réfléchis, ayant de plus, souvent assumés au plus haut niveau de l’état français les responsabilités de l’ensemble de nos services de Défense.
Cet excellent document réunissait alors, un ensemble de cas précis et incontestables, justifiant de la réalité du phénomène. Il fut alors évident au public, de constater les méthodes employées par les media de l’époque pour en minimiser la portée. En effet ces informations délivrées envers notre population ne furent que l’objet d’un dénigrement par l’ensemble des chroniqueurs de l’époque. Peu au fait de l’ensemble des réalités observées, les journalistes oublièrent volontairement d’en débattre. Ce document étant pourtant très précis et surtout très bien argumenté sur l’étude du phénomène ovni, il fut discrètement passé sous silence par l’ensemble de nos autorités politiques.
La méthode insidieuse de désinformation employée sera constatée par l’ensemble des spécialistes, ingénieurs et techniciens intéressés par ce sujet.
Que dire alors, du remarquable travail de recherche effectué par certains de nos scientifiques ? Certains de ces érudits, si sceptiques au départ de leurs recherches, et qui devant tant de témoignages précis, d’observations rassemblées ou l’accumulation de preuves enregistrées en mesures physiques, se retrouvèrent parfaitement convaincus de la valeur des arguments présentés. Ceux-ci décideront à leur tour, de tenter de combattre l’ignorance du public sur un tel sujet.Leurs travaux de vulgarisation n’en seront que plus respectables.
Mais l’objectif final n’était il pas de transmettre l’ensemble de leurs études concernant ces soi-disant si étranges témoignages, envers nos autorités supérieures dites responsables?

L’exemple du regretté Professeur John E.Mack, en fut ainsi un de ces pionniers incontournables. Professeur de psychiatrie à la prestigieuse université de Harvard et ancien directeur de ce département, il doutait lui aussi au départ, de la réalité de ces témoignages. Devant l’ensemble des preuves et de la cohérence des dépositions compilées par Budd Hopkins, il se retrouva convaincu de ces "abductions" et du se rendre à l’évidence de la réalité du phénomène.
En effet, Budd Hopkins, célèbre artiste new-yorkais, eut l’opportunité de travailler à l’étude de nombreux cas de personnes dites « kidnappés ». Pendant une période de plus de dix ans, il eut l’obstination d’enquêter, d’étudier, d’analyser et surtout de communiquer l’ensemble de ses travaux. Travaux qui allaient à l’encontre de notre propre culture et de tous nos systèmes de pensée.
Le Docteur J.E.Mack procéda alors de lui-même, à une étude très approfondie des éléments et à l’audition des témoins qui lui furent présentés. Ses conclusions furent des plus percutantes pour l’ensemble du monde de la recherche sur ce sujet. La pertinence de ses travaux permettra alors de mieux comprendre l’importance et surtout l’ancienneté du phénomène à travers l’ensemble de notre évolution humaine.

Mais nos scientifiques actuels, sont-ils les seuls à s’interroger sur de si nombreux témoignages ?

Nous allons donc nous trouver confrontés maintenant, à une toute autre procédure de recherche.
La recherche dite ufologique, mérite en 2008, d’être étendue à un ensemble de disciplines très diverses. C’est donc une toute nouvelle orientation de recherche que nous allons découvrir ici.
Faire le parallèle entre nos premiers écrits du passé et nos dernières découvertes scientifiques nous obligera à découvrir un tout autre aspect de cette enquête sur les faits rapportés.
L’on constatera alors, que certaines de nos découvertes anciennes ne pourront être vraiment comprises qu’avec l’évolution récente de nos dernières connaissances scientifiques.

Dés le début de 1870, nos savants assyriologues avaient pris leur travail précis d’interprétation des premiers écrits cunéïformes de la civilisation de Sumer pour la traduction des mythes étranges, décrivant des scènes plus ou moins merveilleuses. Ces mythes allaient se révéler à la lumière de nos derniers progrès scientifiques, comme une étrange compilation de faits particulièrement précieux et cohérants, concernant les origines de notre humanité.
En effet, nos archéologues se trouvent eux aussi, discrètement confrontés à plusieurs énigmes non résolues au sujet de la très étrange évolution du genre humain. Certains bonds évolutifs de nos ancêtres humanoïdes ne s’expliquent pas à travers le temps, ne pouvant trouver d’explications logiques dans les théories établies par le respectable Darwin.
C’est alors que les toutes dernières découvertes en génétique, science très récente, vont alors confirmer un fait inconcevable il y a encore peu pour nos scientifiques :
« L’être humain actuel semble bien n’être que le résultat d’une manipulation intelligente et précise de son génome. »

Cette révélation bien que déstabilisante pour nos multiples croyances terrestres, permettra alors de bien mieux comprendre l’exactitude des faits rapportés par les antiques scribes mésopotamiens.
Mais comment était-il possible à une époque aussi reculée, d’intervenir avec tant de précision sur l’évolution de l’être humanoïde primitif ?
Ce contrôle de notre évolution s’est-il poursuivi tout au long de notre histoire ?
Les écrits sumériens sont-ils crédibles lorsqu’ils nous décrivent des êtres savants, apportant à l’homme des informations et des initiations à certaines sciences ?
L’ensemble de ces connaissances constatées et expliquées par ces écrits, étaient inexplicables il y a encore peu. Faute d’initiation dans certaines des sciences rapportées, les traducteurs considéraient ces écrits comme des mythes inventés par des poëtes. Nous comprenons à notre époque, qu’en 1873, nos assyriologues étaient absolument incapables de trouver une explication logique et cohérente à l’ensemble de ces textes anonymes.
En 2008, il nous serait donc utile de vérifier point par point de telles assertions :

« Nous serions donc à l’évidence, le résultat d’un croisement entre deux évolutions différentes issues d’origines planétaires distinctes. »
L’une apportant à l’autre grâce à une évolution plus précoce et plus longue, un acquis supérieur tout en en modifiant certains caractères du génome de l’humanoïde terrestre et en adaptant certaines qualités choisies avec une intention précise de créer un bond évolutif pour le bénéficiaire.
Cette relative réussite expliquerait alors pourquoi notre propre génétique est encore considérée comme si précieuse. Pourquoi ces êtres dits supérieurs observeraient depuis si longtemps notre évolution et surtout, pourquoi nous subissons encore à notre époque, cette sorte de contrôle permanent.

Grâce aux dernières avancées de nos scientifiques dans l’étude du génome humain, nous sommes maintenant en mesure de comprendre la manipulation dont nous avons été l’objet. Manipulation inimaginable en fonction des connaissances du XIX° Siècle, pour ces courageux pionniers qui entreprirent la traduction des étranges tablettes d’argile de Sumer.
C’est donc en faisant un parallèle précis et systématique, entre ces « écrits » vieux de plus de 6.000 ans et nos dernières avancées scientifiques, que nous pourrons enfin comprendre l’enchaînement des faits énigmatiques rapportés par l'ensemble de ces écrits antiques.

Il sera donc logique de rester très prudent si l’on veut transmettre de telles informations. A notre époque, une telle prise de conscience, même si elle peut paraître évidente dans sa conclusion, risque effectivement de provoquer un véritable choc émotionnel envers une population terrestre bien peu préparée à de telles révélations.

______________________________________________


A+JP.
avatar
Mantell
Admin

Messages : 413
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Périgord

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre démarche

Message  lionel le Mer 12 Mai - 20:02

Bonsoir vous 2 cheers
Je me lance et j'en profite pour saluer votre superbe iniative, après lecture de vos 2 messages je ne peux qu'abonder a 100% avec "la demarche" ... je dois vous avouer que cela me travaille depuis un certain temps et le fait que l'on voit depuis peu des dissensions voir même pire dans le milieu "dit" ufologique , me conforte dans l'idée d'une demarche serieuse et pragmatique vis a vis de la realité physique du phenomène ovni, difficilement attaquable par les sceptiques et hors de portée des paranormaux ... il en est de même pour l'archéo "hard" et les vestiges improbables soit disant edifiés par ceux que nous connaissons Wink

Mantell ton resumé assoit les bases des recherches incontournable du passé, c'est clair et la aussi je suis d'accord avec la demarche qui nécessite en plus de n'être alliéné par aucune forme que ce soit de préjugés, croyances ou tout parasitage mental.

Dans les 2 cas il y a matière a travailler et a débattre ... entre gens de bon aloi comme j'aime a dire

j'oubliaus .... Merci a vous 2 pour cet espace d'echange

amitié
Lionel

PS: un peu d'humour, quand j'ai vu pour la première fois ke skin du forum .... rose bonbon sur fond noir ... avec pour titre "de la tole et du boulon nothing else" ... m'en voulez pas mais j'ai pensé de suite qu'il pourrait attirer des "locataires" du fuckin' blue boy ... gaffe les gars What a Face

lionel

Messages : 55
Date d'inscription : 10/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre démarche

Message  Mantell le Mar 1 Juin - 21:20

flower

Merci Lionel!

Le forum commence à bien se structurer.
Chacun peut maintenant poster les articles ou poser
des questions pour déclencher les discussions.

Bonnes lectures à vous tous.

Amicalement.
JP.
avatar
Mantell
Admin

Messages : 413
Date d'inscription : 06/05/2010
Localisation : Périgord

Revenir en haut Aller en bas

Re: Notre démarche

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum